AP

Une peine de cinq ans de prison ferme, assortie de cinq ans d’inéligibilité et de privation des droits civiques, a été réclamée jeudi par le parquet contre Bernard Granié, le président PS du Syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) Ouest-Provence, devant le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Le jugement a été mis jeudi en délibéré à la date du 20 janvier.

L’élu était poursuivi pour une affaire de « corruption » dans le cadre du marché des ordures de la communauté d’agglomération Ouest-Provence. Il s’est défendu à l’audience d’avoir touché des commissions. Son avocat, Me Michel Pezet, a dénoncé jeudi « un dossier hautement politique » et déploré la « vision manichéenne » du parquet.

Pour l’accusation, il aurait touché en liquide, entre 2003 et 2006, quelque 300.000 euros. Une peine de deux ans de prison avec sursis a été réclamée contre Gérard Calvière, gérant de Provence Recyclage, l’entrepreneur qui avait révélé les faits. Un rapport de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes sur les attributions de marchés aux sociétés de collecte et de traitement des déchets, est à l’origine de la procédure.

Ce procès intervient alors que le système du tri sélectif à Marseille est défaillant depuis le mois d’octobre et qu’une information judiciaire contre X pour « atteinte à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats devant les marchés publics, trafic d’influence, corruption, blanchiment et prise illégale d’intérêts » a été ouverte par le parquet de Marseille. Elle vise les conditions présumées suspectes d’attribution des divers marchés liés à l’élimination et à la collecte des déchets.

Plusieurs perquisitions ont eu lieu le 19 novembre dernier au domicile et dans les locaux des sociétés gérées par Alexandre Guerini, le frère de Jean-Noël Guerini, président PS du Conseil général des Bouches-du-Rhône. Les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Marseille disposent également d’écoutes téléphoniques effectuées sur commission rogatoire du juge d’instruction marseillais Charles Duchaine, chargé de l’affaire. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.