AP

Le ministère public a requis jeudi devant la cour d’appel de Paris des peines de cinq à 18 ans, comme en première instance, à l’encontre des quatre personnes condamnées en 2007 pour le meurtre de Jean-Claude Irvoas, battu à mort le 27 octobre 2005 à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).

L’avocat général François-Louis Coste a requis 18 ans de réclusion à l’encontre de Benoît Kusonika, 27 ans, le seul qui a reconnu avoir frappé la victime, pour vol suivi de violences ayant entraîné la mort. Douze ans ont été requis à l’encontre de Samba Diallo, 27 ans, et Icheme Brighet, 24 ans, pour les même faits. Enfin, le ministère public a requis cinq ans à l’encontre de Sébastien Béliny, 23 ans, reconnu coupable de complicité.

Selon M. Coste, les accusés « avaient peur de perdre leur souveraineté sur ce petit territoire ». « Pour eux, c’est leur loi qui devait primer », a-t-il précisé, demandant au jurés de « ne pas descendre en dessous des peines prononcées en première instance. Benoît Kusonika avait écopé de 15 ans de réclusion, Samba Diallo et Icheme Brighet avaient été condamnés à 12 ans et Sébastien Béliny avait écopé de deux ans ferme.

Consultant pour l’entreprise havraise ETI, qui fabrique des lampadaires antivandalisme, M. Irvoas, 56 ans, prenait des photos d’un lampadaire lorsqu’il a été agressé par trois personnes, dont une vendait de la résine de cannabis. Les agresseurs voulaient lui prendre son appareil photo, pensant être sur les clichés.

Au terme d’une brève altercation, le quinquagénaire tombait lourdement au sol et les agresseurs prenaient la fuite. Transporté à l’hôpital dans un état critique avec un traumatisme crânien, il décédait dans la soirée.

« Vous n’avez pas voulu sa mort. Ca, j’en suis certain. Mais par un acte concerté, vous l’avez provoquée. Jean-Claude Irvoas est mort pour rien », a plaidé Me Frédéric Champagne, avocat des parties civiles.

Depuis le début du procès, Samba Diallo et Icheme Brighet chargent Benoît Kusonika et disent ne pas être des meurtriers. Le verdict est attendu vendredi soir. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.