AP | 04.03.2010 | 11:47

La justice égyptienne a annulé jeudi la condamnation à la peine capitale d’un puissant homme d’affaires et député pour l’assassinat de la chanteuse libanaise Suzanne Tamim, ordonnant la tenue d’un nouveau procès.

La condamnation de Hisham Talaat Moustafa a été annulée pour vice de procédure. L’homme d’affaires égyptien avait été condamné à mort en mai dernier après avoir été reconnu coupable d’avoir payé un ancien policier, Mohsen el-Sukkary, pour tuer la chanteuse en juillet 2008. Le promoteur immobilier et la victime étaient amants.

Suzanne Tamim avait été retrouvée morte dans son appartement de Dubaï, le corps transpercé de coups de couteau et la gorge tranchée. Très vite, les soupçons s’étaient portés sur Moustafa, rapidement accusé d’avoir payé l’ancien membre de la Sécurité d’Etat égyptienne El-Sukkary, employé d’un des hôtels Four Seasons propriété de Moustafa en Egypte. Il aurait obtenu visas et billets d’avion pour pister la chanteuse, à Londres puis à Dubaï.

Suzanne Tamim avait connu la gloire à la fin des années 90, avant de connaître des temps difficiles, se séparant de son époux et manager libanais. Selon ses proches, elle était partie s’installer à Dubaï pour mettre un point final à une relation amoureuse avec Moustafa, qui est marié. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.