Viol et séquestration à Arras : jusqu’à quinze ans de prison ferme

30.05.2009, 04:46 La Voix du Nord

Les réquisitions semblaient dures et sévères, jeudi, pour les défenseurs des quatre accusés (dont un Lensois et un Avionnais) pour l’agression de la rue Utrillo à Arras (lire nos dernières éditions). Les peines prononcées ne l’ont pas été moins, hier. Seul Pascal Seminadin, qui avait mis en relation le commanditaire de l’expédition punitive qui a dérapé, repart libre.

Le chauffeur de bus d’Aix-Noulette a été condamné à deux ans dont un assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve. Les jurés ont retenu la question subsidiaire posée par son avocat, la Lilloise Chérifa Benmouffok. Cette dernière espérait ainsi diminuer le quantum de la peine requise contre son client, pour lequel l’avocat général avait requis quatre ans ferme. Les jurés n’auront retenu contre lui qu’une complicité de violences.

L’affaire était moins brillante pour Ulysse Lépinay, reconnu coupable de complicité de violence, de séquestration sous la menace d’une arme, sur la personne du concubin de son « ex ». Il écope de six ans et repartira les menottes aux poignets. Les jurés ont sans doute été moins sensibles aux arguments de M e Piron, et aux remords de son client, qu’à la réquisition de l’avocat général (dix ans) qui précisait qu’une « peine peu importante le conforterait dans son attitude de déni ». Le Réunionnais, domicilié à Arras, se reconnaissait coupable mais refusait d’admettre qu’il avait orchestré les détails du scénario de l’expédition punitive et avait affirmé qu’il ne voulait pas « savoir ce qui allait se passer ».

La fougue et la longue plaidoirie de Me Geoffroy du barreau de Béthune, n’auront pas profité à Khalid Ait Chikhebbih, l’un des deux agresseurs. Ni même les sept années passées depuis les faits et sa contrition. L’accusé a beau s’être racheté une conduite en s’occupant de personnes handicapées, les jurés ont décidé qu’il fallait juger l’homme du passé, ne serait-ce que par respect pour les victimes qui, elles, souffrent encore de ce calvaire. Le tribunal l’a condamné à douze ans ferme.

Enfin, les larmes versées par El-Hanafi, qui avait violé sa victime dans l’appartement tandis que sa fille de sept ans appelait sa mère dans la pièce à côté, en pleurant, n’auront pas vraiment ému. Ni même la plaidoirie de maître Guilbert-Fruleux du barreau de Béthune. « Il s’attend à une condamnation, mais pas à une peine d’exclusion », avait souligné le défenseur, rappelant les efforts de son client pour se réinsérer, la confiance que lui avait accordée la famille de sa compagne à qui il aurait tout avoué. Sur le chemin de la réinsertion, ce dernier est donc rattrapé par son passé turbulent et ce viol. Entendu par le tribunal en fin de matinée, il avait conclu : « J’espère que maintenant les victimes ont mis un visage sur leurs agresseurs et qu’elles pourront se reconstruire ». Ce sera en effet un poids en moins dans l’âme de J. S. et celle de sa soeur, qui ont vécu depuis sept ans avec cette angoisse. En outre, J. S. recevra 10 000 E de dommages-intérêts pour préjudice matériel et 1 126 E pour préjudice moral. La fillette recevra 15 000 E de dommages-intérêts, et sa mère, victime du viol, 20 000 E pour préjudice moral, et une somme de 2 000 E lui sera versée à titre de provision pour préjudice corporel, en attendant l’expertise médicale. •

NICOLAS ANDRÉ

> Les condamnés ont dix jours pour faire appel du verdict.

ARRAS • Séquestration et viol, rue Utrillo : un condamné fait appel

Hier, on a appris que Khalid Aït Chikhebbih, 30 ans, condamné à douze ans de prison ferme par la cour d’assises de Saint-Omer le 29 mai pour viol, extorsion aggravée et séquestration, rue Utrillo à Arras, avait interjeté appel.

Le 27 octobre 2002, avec un comparse (condamné à quinze ans ferme) et sur la demande d’un commanditaire (six ans ferme), il avait agressé une jeune femme (qui a été violée) et séquestré son frère lors d’une expédition punitive. Depuis, M. Chikhebbih s’était racheté une conduite en s’occupant de personnes handicapées.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.