Véronique Courjault comparaît à partir de mardi devant la cour d’assises d’Indre-et-Loire, à Tours. Elle a déjà avoué ces deux infanticides ainsi qu’un troisième commis en France. Trois ans après la découverte macabre par son mari des corps de deux bébés dans le congélateur de leur maison à Séoul, Véronique Courjault, est jugée pour « assassinats », et encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès devrait durer jusqu’au 17 juin. Son mari, Jean-Louis Courjault, avait été mis hors de cause par la justice.

Société 04/06/2009 – 11:05

————————————————————————————-

Le procès coûtera 125.000 euros

De notre bureau d’Orléans

Photo NR
Un autre portique de sécurité sera installé.

Lire aussi
G. Courjault : “ Véronique n’a plus rien à faire en prison ”
Plus d’infos
>> Lire notre dossier spécial

Alors qu’un banal procès de cour d’assises ne coûte en moyenne que 8.000 euros, le procès de Véronique Courjault, qui s’ouvre le 9 juin prochain, devrait coûter un peu plus de 125.000 euros. A procès hors norme, il convient d’allouer un budget exceptionnel.
« C’est un procès qui va sans aucun doute être trois fois et demi plus onéreux qu’une session normale d’assises où sont jugées quatre ou cinq affaires » reconnaît un magistrat de la cour d’appel.
La somme retenue d’environ 125.000 euros ne tient pas compte des défraiements de témoins ni des transports quotidiens de Véronique Courjault vers la maison d’arrêt d’Orléans.

Une salle en plus pour accueillir le public

Durant la phase d’instruction, les expertises et contre-expertises psychiatriques et psychologiques de l’accusée et les expertises médico-légales des deux nourrissons ont déjà coûté près de 16.000 euros.
Les diverses traductions en français des documents coréens ont été facturées près de 28.000 euros. Le congélateur de la maison de Séoul rapatrié en France a coûté 7.000 €. Mais les frais d’organisation de ce procès ne sont pas non plus minimes.
Une somme de 25.000 € a été prévue pour indemniser les neuf jurés et les jurés supplémentaires qui siégeront un peu plus d’une semaine. Pour ce procès unique, où la salle d’assises sera réservée à de nombreux médias, une salle supplémentaire a été ouverte pour pouvoir accueillir le nombreux public. Une salle de presse aménagée avec l’installation d’une ligne téléphonique doit coûter un peu plus de 1.200 euros.
S’agissant de la sécurité, un portique supplémentaire sera installé avec la mise à disposition d’un agent de sécurité pour un montant de 7.000 euros. D’un point de vue totalement anecdotique, une des rosaces qui orne la salle des pas perdus sera totalement restaurée. Cette réfection en coûtera près de 2000€. Renaud Domenic

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.