En raison d’un imbroglio judiciaire franco-espagnol, la jeune femme est sortie de prison après avoir payé une caution de 12.000 euros. Les médias espagnols accusent la justice française d’être responsable de l’erreur.

Une arrestation de membre présumé de l'ETA (AFP)

Une arrestation de membre présumé de l’ETA (AFP)

Maïté Aranalde, membre présumée de l’ETA, extradée mardi de France en Espagne, a été libérée sous caution jeudi 27 août par erreur après un imbroglio judiciaire. Poursuivie pour « possession d’explosifs » et « dégâts terroristes », la jeune femme est sortie jeudi de prison après avoir payé une caution de 12.000 euros. Selon les médias espagnols, la terroriste présumée de l’organisation séparatiste basque, aurait été libérée en raison d’un oubli de la justice française. Celle-ci n’aurait par formellement accepté l’ordre de détention réclamé l’Audience nationale pour avoir posé des bombes dans plusieurs stations essence de Madrid en 2004, affirme le quotidien El Pais.

Déjà condamnée en 2005

Toutefois, la justice française nie avoir fait une erreur de procédure mais se dit prête « à saisir la chambre d’instruction de Paris pour lancer un nouveau mandat d’arrêt européen contre elle dès la semaine prochaine ».
Maïte Aranalde, accusée d’appartenir au commando Donosti, s’était réfugiée en France en 2002 au moment du démantèlement du groupe. La femme avait déjà été arrêtée en mars 2005 près de Montpellier. En juin 2008, la chambre correctionnelle du tribunal de Grande Instance de Paris avait condamné la jeune femme à six ans de prison pour association de malfaiteurs à caractère terroriste.
L’ETA, organisation considérée comme terroriste par l’Union Européenne, est tenue pour responsable de 828 morts en 41 ans de lutte armée.

(Nouvelobs.com)

NOUVELOBS.COM | 28.08.2009 | 09:59
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.