La juge aux affaires familiales au tribunal de grande instance de Mulhouse, Fabienne Litzler, a été agressée en pleine audience de référé, par une femme âgée de 45 ans en instance de divorce, hier vers 9 h 30.

Hier, la magistrate venait d’annoncer à la justiciable qu’elle devait renvoyer son affaire, notamment parce que son avocat ne voulait plus la défendre. La femme s’est alors précipitée sur la juge Litzler, la jetant à terre tout en tentant de l’étrangler. Elle lui a arraché un pendentif et l’a griffée.

Un avocat présent est intervenu, en décollant par la force les doigts que l’agresseuse maintenait serrés autour de la gorge de la victime. La furie a ensuite été interpellée par le service de sécurité puis placée en garde à vue au commissariat central.

Fabienne Litzler a été transportée par le Samu aux urgences de l’hôpital Émile – Muller à Mulhouse. Elle a pu ressortir après avoir été soignée. La magistrate souffre notamment d’une plaie au genou gauche et de douleurs dorsales. Le certificat médical conclut à une incapacité de travail de trois jours. La juge Litzler, qui a rejoint le tribunal hier après – midi, a déposé plainte pour violences sur magistrat dans un local judiciaire.

La femme interpellée faisait déjà l’objet d’une convocation, par procès – verbal du parquet, devant le tribunal de Mulhouse début septembre prochain, pour non représentation d’enfant. Elle refusait de le rendre à son mari.

Sur demande du procureur de la République de Mulhouse, Jean – Pierre Alacchi, cette quadragénaire a été examinée hier après – midi par un spécialiste au service de psychiatrie de l’hôpital du Hasenrain à Mulhouse, qui a conclu que la santé mentale de cette femme ne nécessitait pas une hospitalisation et que son état était compatible avec la garde à vue. À l’issue de celle – ci, elle devrait être poursuivie aujourd’hui en procédure comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

J.-M.S.

Détention pour la femme qui a agressé la juge à Mulhouse

La femme qui avait agressé lundi vers 9 h 30 la juge aux affaires familiales au tribunal de grande instance de Mulhouse, Fabienne Litzler, en pleine audience de référé (lire nos éditions d’hier) était poursuivie hier en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de la ville.Rappelons que la magistrate venait de lui annoncer qu’elle devait renvoyer son affaire de divorce, notamment parce que son avocat ne voulait plus la défendre. La justiciable s’était alors précipitée sur la juge Litzler, la jetant à terre tout en tentant de l’étrangler, lui arrachant un pendentif et la griffant. La juge a été blessée au genou gauche, dans le dos et au cou, ce qui l’oblige à porter une minerve. Elle a une incapacité totale de travail de trois jours.

Comme c’est son droit, la prévenue, ingénieur de profession et âgée de 42 ans, a demandé un délai pour préparer sa défense. Son avocat, M e Jean – Christophe Loew, a plaidé que cela lui permettra d’étudier le dossier. Il a demandé qu’en attendant, sa cliente soit placée sous contrôle judiciaire.

Pour le parquet, Laetitia Manouvrier a requis le placement en détention provisoire, à cause de la gravité des faits, du grave trouble à l’ordre public et du risque de réitération. La magistrate a souligné que cette femme a été condamnée le 21 juillet dernier pour ses violences sur son mari, et que lundi elle portait aussi « une arme projetant du gaz ».

Expertise psychiatrique

Le tribunal a ordonné une expertise psychiatrique confiée au Dr Bernadette Ruimy et a renvoyé l’affaire au 14 septembre.

D’ici là, la prévenue a été placée sous mandat de dépôt. « L’idéal serait que vous fassiez profil bas. Ne venez pas raconter des fantasmagories sur les sectes et autres courants d’air », lui a conseillé Fernand Kato, le président du tribunal.

Le soutien de Jean-Marie Bockel

Dans un communiqué de presse, Jean – Marie Bockel, secrétaire d’État à la Justice, « affirme son sincère réconfort et sa solidarité » à la magistrate victime de cet « acte inacceptable ». Le même texte souligne que « monsieur Jean – Marie Bockel tient par ailleurs à rappeler son soutien à l’ensemble des magistrats aux affaires familiales dont il connaît les difficultés dans l’exercice de leurs fonctions et le dévouement sans faille au service de la justice ».

J.-M.S.

2 réponses
  1. bibelot
    bibelot dit :

    Cette femme ne mérite pas l’asile comme le dit « lolo », mais elle mérite qu’on l’écoute tout simplement. Si elle a fait cela, c’est qu’elle n’en peux plus et qu’elle n’a rien trouvé d’autre pour qu’on l’écoute, malheureusement.
    Personne n’a le droit de la jugée, on ne connait même pas les faits….

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.