Trois soeurs assises sur les bancs du tribunal. Mais pas du même côté… Les deux plus jeunes accusent l’aînée (63 ans) d’avoir escroqué leur mère en établissant des chèques à son propre compte. La maman, née en 1926, possède deux comptes en banque dans deux établissements différents. Ses deux plus jeunes filles ont des procurations. « C’est en regardant les comptes de sa mère que l’une des soeurs constate des anomalies et notamment l’absence de souches sur le chéquier » explique le président. Aussitôt, la fille fait opposition. La prévenue s’explique : « je faisais les courses de ma mère et c’est elle-même qui signait les chèques. Ma mère enlevait les talons pour que mes soeurs ne voient rien ».

Au tribunal, l’ambiance est tendue. Les reproches volent. Le délit porte sur 35 chèques et une somme de 3 800 euros. « La mère dit n’avoir jamais confié les chèques » note l’avocat de la partie civile. Le ministère public constate « un dossier triste, il est dommage d’en arriver là pour régler une affaire de famille ». L’avocate de la prévenue, maître Hamani, avance que sa cliente « ne peut plus voir sa mère, les serrures de la porte ont été changées. Et ces chèques ne représentent que de petites sommes : une paire de lunettes ou un permis de chasse. La mère a simplement voulu faire plaisir à sa fille ». Le tribunal déclare la Boulonnaise coupable et la condamne à six mois de prison avec sursis. Elle doit dédommager sa mère à hauteur de 2 000 euros.

À Outreau, quatre prévenus condamnés pour violences

Différend entre bandes rivales ? Simple problème relationnel entre jeunes ? Toujours est-il que quatre prévenus demeurant à Outreau comparaissent devant le tribunal pour des violences commises en réunion.

Le 4 juillet vers 3 heures du matin, un jeune est agressé sur une place à Outreau par plusieurs individus. Suite à cette agression, la victime est conduite au centre hospitalier et se verra remettre par le médecin un certificat médical faisant mention d’une interruption temporaire de travail de cinq jours.

Une plainte est déposée et l’enquête des services de police amène à l’interpellation de Romain B. 21 ans. Il reconnaît avoir agi seul et porté un seul coup à un jeune d’une bande rivale.

Pourtant, trois autres interpellations suivront et c’est ainsi qu’ils se retrouveront à quatre à la barre pour s’expliquer et confirmer leur présence la nuit des faits.

Romain B. écope d’une amende de 250 E, Thomas B. 21 ans, inconnu des services judiciaire, mais absent à l’audience, est condamné à quatre mois de prison avec sursis de même que Julien L. 18 ans. Seul Mehdi Benramdane, dont le casier judiciaire porte trace de cinq mentions, est jugé en état de récidive. Il a déjà été condamné pour d’autres faits commis en mai 2008. Il écope d’une peine de six mois de prison aménageable.

SOURCE

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.