AP

Le tribunal correctionnel de Digne (Alpes-de-Haute-Provence) juge depuis lundi trois prévenus poursuivis pour une affaire d’escroquerie présumée qui a fait quelque 140 victimes, essentiellement des petits commerçants des Alpes, de l’Isère et de la Savoie. Lire la suite l’article

Les mis en cause, dont un prétendu artisan joaillier, tous originaires de Mane (Alpes-de-Haute-Provence), sont soupçonnés d’avoir proposé à de petites boutiques une source de revenus complémentaires en mettant en dépôt-vente dans leurs commerces un lot de bijoux.

Les lots invendus devaient être repris par le joaillier, mais une petite clause discrètement glissée dans un contrat qui n’était que rarement remis stipulait que, passé le délai de six mois, les marchandises seraient facturées. Après avoir soigneusement disparu, le mis en cause exigeait alors la remise de l’argent. Au total, l’escroquerie présumée aurait fait, entre 1999 et 2001, plus de 300.000 euros de préjudice.

Les victimes se sont regroupées dans une association baptisée « La Perle Rare ». Les débats doivent durer jusqu’à mercredi soir. Les prévenus encourent jusqu’à cinq ans de prison ferme. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.