De THE ASSOCIATED PRESS (CP) –

PHNOM PENH — Le tribunal international chargé de juger le régime khmer rouge a mis en examen lundi pour génocide l’ancienne ministre cambodgienne des Affaires sociales, Ieng Thirith.

L’épouse d’un autre accusé, Ieng Sary, avait déjà été inculpée pour crimes contre l’humanité. Elle comparaîtra également pour crimes de guerre, meurtre, torture et persécution religieuse, a expliqué le porte-parole du tribunal Reach Sambath.

Le tribunal international a la lourde charge de rendre justice pour les quelque 1,7 million de Cambodgiens exécutés, morts de torture, de faim ou de maladie pendant ces années noires, de 1975 à 1979, au cours desquelles toute la population avait été envoyée en rééducation dans des fermes collectives à la campagne.

La semaine dernière, trois anciens dirigeants avaient été mis en examen pour génocide: l’ancien chef de l’Etat du régime Khieu Samphan, l’idéologue Nuon Chea et l’ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary. Ils sont tous trois poursuivis pour crime de guerre, crimes contre l’humanité, ainsi que pour homicide et torture.

L’ancien chef khmer rouge de la prison S-21, « Duch », qui a été jugé pour son rôle dans la mort de milliers de personnes, devrait connaître sa condamnation début 2010. Le tribunal international a requis 40 ans de détention.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.