Voilà une histoire qui prend des proportions démesurées, de celles dont seul un pays comme les Etats-Unis semble capable de nous abreuver. Le résumé de l’histoire est d’une banalité affligeante. Omar Khan, 18 ans, est élève en dernière année du lycée de Tesoro, situé à Las Flores en Californie et régulièrement cité dans la liste annuelle de Newsweek des meilleurs lycées américains. Comme des millions d’élèves en fin de lycée, Omar Khan envisage simplement de tout mettre en œuvre pour être admis dans l’une des nombreuses universités que compte l’état de Californie. Tout, vraiment tout…

Cette envie de réussir sa scolarité à tout prix aura poussé le jeune Omar Khan à pénétrer plusieurs fois de nuit dans l’enceinte de son établissement scolaire, entre janvier et mai 2008. Celui que l’on surnomme déjà “Schoolboy Hacker”, aura réussi la prouesse de récuperer les logins et mots de passe de certains de ses professeurs et installer un spyware sur leurs ordinateurs lui permettant ainsi d’y avoir accès à distance. Il aura ainsi transformé tous ces C, D, E et F en A. Pourtant, c’est connu Omar, quand on triche à l’école, il faut toujours laisser volontairement quelques fautes, ça endort la vigilance des profs…

En altruiste qu’il semble être, il avait mis son ami Tanvir Singh dans le coup et avait même changé les notes de douze de ses camarades, histoire d’être sûr que personne ne loupe son année. C’est extrêmement gentil tout ça d’autant plus que  rappelez-vous, nos voisins qui mettaient le coude pour s’assurer que nous ne copions pas. Et oui, vous n’y aviez pas pensé, mais tout l’individualisme de l’être humain moderne est en fait fomenté sur les bancs de l’école…

Malheureusement, tout ne marcha pas comme prévu.

Après avoir pourtant soigneusement postulé dans de nombreuses universités californiennes, Omar Khan sans doute dépité, essuie refus après refus. Le système étant bien fait aux Etats-Unis, lui reste donc la possibilité de faire appel de ces décisions en envoyant son academic transcript, son relevé de note, dont il doit faire la demande auprès de son propre lycée, Tesoro High School. Et là, mais franchement il aurait pu s’en douter, ce magnifique relevé de notes, orné de A de toutes parts, a bien évidemment mis la puce à l’oreille de l’administration. Une petite vérification auprès de ses professeurs aura suffit pour avoir raison de la tricherie de ce pauvre Omar.

En définitive, ce ne sont pas moins de 69 charges différentes qui pèsent sur les épaules de ce pauvre jeune homme de 18 ans, dont modification et vol d’enregistrements publics, cambriolage, usurpation d’identité, recel de propriétés et conspiration. Rien que ça! Il risque donc, comme annoncé en titre, 38 années de prison. Trente-huit ans, pour en définitive avoir changé ses notes de classe… Son camarade, Tanvir Singh, risque pour sa part également trois années de prison et peut se mordre les doigts puisqu’il avait été accepté à l’université sur la base de son dossier.

Le procès d’Omar Khan devrait commencer ce jeudi 3 juillet 2008, et celui de son camarade Tanvir Singh, le 8 juillet. On terminera avec cette pointe d’esprit typique de la police, lâchée à la presse par un des membres du département du Sheriff local: “J’imagine qu’ils voudront désormais consacrer leurs talents à étudier”. Affligeante morale…

Source

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.