Une mère de famille de 44 ans est en fuite depuis qu’elle a appris que la gendarmerie la recherchait à la suite d’une condamnation à trois mois de prison ferme prononcée par le tribunal de grande instance de Périgueux (Dordogne) pour ne pas avoir restitué son permis de conduire à la suite de la perte de tous ses points, a-t-on appris vendredi auprès de son avocate marseillaise, Me Sophie Jonquet.

La mise en cause s’est réfugiée à Marseille, où son avocate a déposé le 21 avril dernier un recours en grâce auprès de Nicolas Sarkozy.

C’est à la suite d’une série de malentendus et de négligences que sa peine de 100 jours-amende à 10 euros a été convertie par la justice en trois mois de prison ferme.

La cour d’appel de Bordeaux a confirmé le 11 mars dernier la sanction prononcée le 4 décembre 2008, ordonnant purement et simplement l’incarcération de cette mère. Le 30 mars, la gendarmerie tentait de prendre vainement contact avec elle pour exécuter la peine. Une perquisition a même été effectuée en vain à son domicile, afin de retrouver le permis de conduire en question.

« J’ai pris peur. Je suis seule avec mes deux enfants. Je trouve qu’aujourd’hui cette affaire prend des proportions énormes », a raconté la mise en cause au quotidien « La Provence » qui révèle l’affaire dans son édition de vendredi.

Dans son recours en grâce, son avocate demande à M. Sarkozy « une mesure de clémence ayant pour effet de soustraire sa cliente à la peine privative de liberté qu’elle aurait dû subir ». « Quand on sait que des peines de prison ferme bien supérieures ne sont jamais exécutées, on peut s’interroger », a confié Me Jonquet au quotidien. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.