Par Gilles Klein le 26/10/2009

Un mouvement semi-officiel de jeunes Russes a porté plainte pour diffamation à Moscou, devant le tribunal du quartier de Savyolovsky, contre quatre journaux européens – Le Monde et le Journal du Dimanche en France, The Independent (Londres) et Frankfurter Rundshau (Francfort) – annonce le quotidien russe Moscow Times.

Moscow Times, Le Monde, Nashi

Le mouvement Nashi a été créé en 2005 par un proche de Vladimir Poutine. Il a souvent été comparé avec le mouvement des jeunes communistes Komsomol à l’époque du stalinisme. Officiellement, Nashi est un mouvement de bénévoles qui restaurent, entre autres, des monuments aux héros de la Seconde Guerre Mondiale.

Nashi demande 500 000 roubles (environ 11 500 euros) à chacun des journaux qu’il accuse de l’avoir diffamé explique l’article (sur une colonne à gauche) du Moscow Times.

picto Moscow Times lundi 26 octobre 2009

Le mouvement russe s’appuie sur des extraits d’articles parus dans quatre journaux européens traduits et cités dans le quotidien russe Kommersant du 12 octobre 2009.

Quotidien russe Kommersant le 12 octobre picto

Kommersant, 12 octobre
Le Monde, 2 octobre

Le 2 octobre 2009, la correspondante du Monde à Moscou écrivait, à propos d’un journaliste russe qui critiquait les nostalgiques de l’ére soviétique : « Au nom de la défense des vétérans, les « nachis » ont endossé leurs blousons rouges et sont partis en chasse contre le journaliste, par ailleurs correspondant à Moscou du service russe de Radio France Internationale (RFI). Ils ont tenté d’intimider ses voisins et son autre employeur, le journal Novaïa Gazeta. Bientôt, le numéro de téléphone et l’adresse du journaliste sont apparus sur les sites Internet affiliés aux jeunesses poutiniennes. Dès lors, les appels menaçants ont commencé. » « Non contents de harceler, menacer, d’interroger les voisins, les « blousons rouges » restent en permanence devant le domicile du journaliste. Contrairement aux manifestations de l’opposition, systématiquement interdites, celles des « nachi » reçoivent toujours le feu vert de la municipalité. »

Véritables bataillons idéologiques au service du Kremlin, les « nachistes » ne ménagent pas leur soutien à la politique officielle. La mobilisation contre les ennemis internes et externes de la Russie est une des grandes lignes de leur action.

picto Le Monde 2 octobre 2009

Le 29 septembre, le Journal du Dimanche.fr écrivait :

« Alexandre Podrabinek dit être la cible de l’organisation de jeunesse nationaliste pro-Kremlin Nachi. Formée en 2006, elle compte des milliers de jeunes, qui vouent un culte à Vladimir Poutine. Il s’agit d’un véritable bras armé de l’Etat, une milice qui bénéficie du soutien total du gouvernement russe. Sa démarche, violente, oscille entre patriotisme et xénophobie et ses cibles sont qualifiées de « traîtres à la nation »: néo-bolchéviques, nationalistes, homosexuels, militants des droits de l’Homme…« 

JDD.FR
The Independent

« Le groupe, que ses critiques comparent aux Jeunesses Hitleriennes, dit qu’il attaquera en justice Mr Podrabinek et menace de transformer sa vie en enfer s’il ne s’excuse pas. » écrivait The Independent le 2 octobre 2009.

picto The Independent 2 octobre 2009

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.