(AFP) –

BERLIN — L’évêque catholique intégriste Richard Williamson, à l’origine d’une intense polémique impliquant le Vatican en janvier, sera jugé en Allemagne pour négationnisme, a annoncé mardi la justice.

Le prélat britannique a en effet refusé de payer l’amende de 12.000 euros qui lui avait été infligée par le tribunal de Ratisbonne (sud) dans le cadre d’une procédure simplifiée qui aurait clos l’affaire, a indiqué un porte-parole de ce tribunal.

En conséquence, cette affaire va faire l’objet d’un procès, dont la date n’a pas encore été fixée.

L’évêque, membre de la Fraternité Saint-Pie X, est poursuivi pour « incitation à la haine raciale » après des propos qu’il avait tenus à Ratisbonne et qui avaient été diffusés à la télévision suédoise le 21 janvier.

L’ecclésiastique conteste le chef d’inculpation retenu contre lui et sa défense veut plaider la relaxe, a précisé le porte-parole, soulignant que Mgr Williamson n’était pas tenu de se présenter personnellement à son procès, mais qu’il pourrait se faire représenter.

Lors de l’entretien accordé à la chaîne publique suédoise SVT, Richard Williamson avait dit croire « qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz (…) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz ».

Trois jours plus tard, le pape Benoît XVI avait levé l’excommunication touchant quatre évêques de la Fraternité, dont le prélat britannique, dans un geste visant à mettre fin au schisme intégriste.

L’affaire avait suscité un tollé dans le monde, et notamment en Allemagne, patrie du pape. La chancelière Angela Merkel avait fortement haussé le ton contre le Vatican, selon qui le pape ignorait tout des propos négationnistes tenus par l’évêque Williamson avant de lever ces quatre excommunications.

Williamson, 68 ans, est l’un des responsables de la Fraternité Saint-Pie X, une organisation intégriste fondée en 1970 à Ecône en Suisse et présente dans 30 pays dont la France.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.