Le procès de onze personnes, soupçonnées d’avoir massacré 44 personnes, dont des enfants et des femmes enceintes, lors d’un mariage dans un village kurde du sud-est de la Turquie en mai, a débuté mercredi à huis clos à Corum (nord), ont rapporté les médias.

Les juges ont décidé de fermer les audiences à la presse car l’un des accusés est mineur, n’étant âgé que de 14 ans.

Le 5 mai, des hommes armés de fusils automatiques avaient sauvagement tué 44 personnes, dont la plupart des femmes et enfants, dans une attaque perpétrée dans la nuit contre une fête de fiançailles dans le petit village de Bilge (province de Mardin), un carnage qui a provoqué l’émoi en Turquie.

Les autorités ont décidé de transférer la procédure judiciaire pour des raison de sécurité en dehors de la province où le crime a eu lieu.

L’acte d’accusation requiert la prison à vie pour neuf des accusés et de lourdes peines de prison pour les deux autres.

Les raisons exactes du massacre n’ont pu être élucidées, les autorités évoquant surtout un contentieux financier entre deux familles du village.

Parmi les victimes figurent la jeune mariée, son époux, les parents ainsi que la petite soeur du marié, âgée de quatre ans, et l’imam du village.

Plusieurs « gardiens de village », une milice kurde payée par le gouvernement pour lutter avec l’armée contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), figurent parmi les prévenus.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.