LIMOGES (AFP) — Le procès pour meurtre de l’auteur présumé du coup de feu fatal à Karim Zaiter, tué au guidon de son quad d’une balle de 22 long riffle le 24 décembre 2006 dans la cité de Beaubreuil, au nord de Limoges, a débuté mardi matin devant la cour d’assises de la Haute-Vienne, à Limoges.

A l’appel des amis et de la famille, un rassemblement silencieux a réuni une trentaine de personnes surtout des proches de la victime devant le Tribunal de grande instance où une vingtaine de policiers ont pris place, a constaté un journaliste de l’AFP.

Certaines personnes étaient vêtues de T-shirts blancs avec une cible et les inscriptions « Karim mort pour rien » et « justice pour Karim ». Deux membres de la famille portaient des portraits de Karim Zaiter.

Les faits s’étaient déroulés le 24 décembre 2006 dans l’après-midi. Karim Zaiter, un garagiste âgé de 26 ans, faisait du quad avec des amis dans un square quand il avait reçu une balle. Touché au niveau du torse et du foie, il était décédé à l’hôpital.

L’auteur présumé du coup de feu, un habitant du quartier, Laurent Martin, 36 ans, avait été interpellé 17 jours après les faits, le 10 janvier 2007. Lors de l’enquête, il a reconnu avoir tiré par la fenêtre de son appartement excédé par le bruit mais réfuté toute intention de toucher le pilote du quad ou de donner la mort.

Quelques jours après le décès de Karim Zaiter, une marche silencieuse avait rassemblé environ 1.200 personnes à Limoges.

Le verdict est attendu jeudi.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.