NOUVELOBS.COM | 10.06.2009 | 06:50

La maîtresse du banquier français, Cécile Brossard, a avoué avoir tué Edouard Stern de quatre balles tirées à bout portant le 28 février 2005 durant des ébats sado-masochistes.

Edouard Stern. (Sipa)

Edouard Stern. (Sipa)

Le procès du meurtre du banquier français Edouard Stern s’ouvre mercredi 10 juin au matin devant la Cour d’assises de Genève. Cécile Brossard a avoué avoir tué son amant de quatre balles tirées à bout portant le 28 février 2005 durant des ébats sado-masochistes.
Pour ses défenseurs, Cécile Brossard a commis un crime passionnel, passible d’une peine maximale de dix ans de prison, soit la moitié de la peine encourue pour meurtre, la préméditation n’ayant pas été retenue par l’accusation.

Virement bloqué

Pour Me Marc Bonnant, le défenseur de la famille d’Edouard Stern, partie civile, Cécile Brossard est au contraire une femme rusée et cupide qui a tué son amant par dépit et par intérêt.
Les personnalités du banquier quinquagénaire et de l’accusée, aujourd’hui âgée de 40 ans, ainsi que leur relation tourmentée depuis leur rencontre à Paris en 2001 seront donc au centre des débats jusqu’au 19 juin prochain.
Me Bonnant estime que l’élément déclencheur du drame est l’épisode d’un million de dollars, versé par le banquier sur le compte de sa maîtresse, avant qu’Edouard Stern ne se ravise et ne fasse bloquer le virement.

Manipulateur sans scrupules

La défense de Cécile Brossard, qui décrit le banquier comme un manipulateur sans scrupules et un prédateur sexuel, entend de son côté démontrer que la jeune femme a été poussée à bout par quatre ans d’une liaison destructrice.
« Un million de dollars, c’est cher payé pour une pute… », aurait lancé Edouard Stern peu avant d’être tué, selon des déclarations de l’accusée, rapportées par ses avocats. Ce sont ces mots, a-t-elle affirmé, qui l’ont poussée à tirer sur son amant, revêtu d’une combinaison en latex, cagoulé et chargé de liens.
Depuis son placement en détention, l’accusée a dû être internée plusieurs fois en hôpital psychiatrique pour des épisodes dépressifs jalonnés de tentatives de suicide, selon ses avocats, Mes Pascal Maurer et Alec Reymond. (Nouvelobs.com)

Sur Internet
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.