Cinq jeunes ont été condamnés lundi à des peines allant de 3 mois de prison avec sursis à 18 mois ferme pour des violences commises lors des incidents qui ont éclaté après le report du match OM-Paris SG, le 25 octobre.

Cinq jeunes ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel de Marseille pour des violences commises lors des incidents qui ont éclaté après le report du match OM-Paris SG, le 25 octobre. La peine plus lourde a été prononcée contre Tabyen Mapoto, 25 ans, condamné à 18 mois de prison ferme pour violences sur dépositaire de l’autorité publique en récidive, rébellion, menace de mort et dégradations. Le prévenu devra verser des dommages-intérêts pour préjudice moral aux policiers qui s’étaient portés parties civiles.

Le jeune homme avait déjà été condamné pour viol et violences et bénéficiait d’une mesure de libération conditionnelle au moment de son interpellation. Son avocate, Me Isabelle Grenier, a indiqué qu’elle allait faire appel.

Une dizaine de blessés

Tous les autres prévenus marseillais, interpellés lors des incidents du 25 octobre, ont été condamnés pour violences sur dépositaire de l’autorité publique. Jean-Guillaume Court, 19 ans, a été condamné à trois mois de prison ferme tout comme Lies Benniche, 18 ans, tandis que Mohamed Belaïd, 18 ans, a écopé de quatre mois ferme et Michel Schembri, 19 ans, de 3 mois avec sursis

Après le report surprise du match choc OM-PSG pour cause de grippe A(H1N1), des échauffourées ont opposé le 25 octobre plusieurs centaines de Parisiens, Marseillais et forces de l’ordre, faisant une dizaine de blessés légers parmi les supporteurs.

le 16 novembre 2009 à 17:48
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.