Niger: la justice ordonne la réouverture d'un groupe radio-TV

Un tribunal de Niamey a ordonné jeudi après-midi la réouverture du groupe de radio et télévision Dounia fermée lundi par les autorités pour « appel à l’insurrection des forces de défense et de sécurité », a indiqué à l’AFP un responsable de ce médias.

« La justice vient de nous donner raison et a débouté le Conseil supérieur de la Communication (CSC). Nous allons reprendre dès demain nos émissions », a précisé Seïni Amadou, le directeur d’antenne de Dounia.

Dounia a dans la foulée assigné en justice Daouda Diallo, le président du CSC, un proche du président Mamadou Tandja, qui avait ordonné la « suspension jusqu’à nouvel ordre » des programmes de Dounia.

M. Diallo reprochait au groupe la diffusion samedi d’une déclaration de l’opposition qualifiant de « coup d’Etat » la décision de M. Tandja de s’arroger des « pouvoirs exceptionnels » pour gouverner par ordonnances et décrets.

Six des onze membres permanents du CSC s’étaient désolidarisés de la décision frappant Dounia, expliquant qu’ils n’avaient pas été consultés.

Des organisations de journalistes locaux et Reporters sans frontières (RSF) avaient demandé la réouverture de Dounia « sans conditions ».

RSF s’était étonné que seul le groupe Dounia avait été suspendu par les autorités, alors que tous les médias privés locaux ont diffusé la même déclaration de l’opposition.

Depuis sa création en 2007, Dounia est dans le collimateur des autorités.

En août 2008, toutes ses émissions avaient été suspendues pour un mois au motif de « non respect du cahier des charges ».

Début avril 2009 son patron Abibou Garba avait été inculpé puis remis en liberté par un tribunal pour « propagation de fausses nouvelles ».

L’inculpation faisait suite à un débat sur sa chaine où un participant avait qualifié « d’escale technique » une visite de quelques heures du président français Nicolas Sarkozy et accusé le groupe Areva « de pillage des ressources du Niger », notamment l’uranium.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.