* Publié par Guillaume Belfiore le Lundi 20 Juillet 2009

Windows Live messenger logo

Microsoft continue sa lutte contre les attaques frauduleuses, et cette fois, c’est le logiciel de messagerie instantanée de Windows Live qui devrait être un peu plus sécurisé. Plus précisément, l’éditeur lance une guerre contre le « spim », le spam par messenger. En effet, l’équipe de Redmond a déposé une plainte à l’encontre de plusieurs firmes et individus parmi lesquels nous retrouvons Funmobile et Mobilefunster.

Au travers des retours des utilisateurs, Microsoft a ainsi observé plusieurs types d’attaques visant à récupérer plusieurs informations personnelles. Certains messages instantanés semblants provenir de personnes répertoriées parmi sa liste de contacts n’étaient en fait que des leurres visant dans certains cas à rediriger l’internaute vers un site de phishing. Sur ce dernier, l’utilisateur était ensuite invité à rentrer plusieurs informations dont son adresse email qui devenait ensuite la cible de spam en masse.

Tim Cranton, conseiller général de Microsoft au département de la sécurité Internet, précise que cette plainte a été déposée auprès de la cour supérieure de Seattle. « Comme il est mentionné dans la plainte, Microsoft accuse Funmobile, une société basée à Hong-Kong et sous la direction des deux frères Christian et Henrick Heilesen, d’avoir spimmé plusieurs milliers d’utilisateurs de Windows Live Messenger depuis le mois de mars 2009 ». M. Cranton explique par ailleurs que lorsque l’internaute entre son identifiant et son mot de passe, il est redirigé vers un site adulte présenté comme un réseau communautaire de Windows Live Messenger.

Pour de plus amples informations vous trouverez une copie de la plainte déposée ici (PDF en anglais).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.