Mathieu Turbide Le Journal de Montréal
© Journal de Montréal – Archives

L’ancien ministre de la Justice et député d’Outremont, Martin Cauchon, aurait offert des contrats fédéraux à un avocat de Vancouver en retour d’une contribution à un événement de levée de fonds pour le Parti libéral du Canada, en 2003.

C’est du moins ce qu’a prétendu sous serment, jeudi, l’avocat Michael Galambos, lors d’un témoignage dans une poursuite de 200 000 $ contre son ancienne comptable.

Selon le Vancouver Sun, Martin Cauchon n’a pas comparu ni témoigné dans cette affaire, mais son nom a été évoqué par l’avocat de Vancouver, appelé à expliquer plusieurs dépenses qu’il avait faites.

Selon ce que rapporte le quotidien de Vancouver, Me Galambos a soutenu avoir versé 15 000 $ pour trois tables à un souper du Parti libéral du Canada en plus de 1580 $ en don au parti.

Il aurait versé ces sommes en avril 2003, après que Martin Cauchon, alors ministre de la Justice, lui aurait promis en retour des contrats juridiques du ministère de la Justice.

Par voie de communiqué, Martin Cauchon a catégoriquement nié les allégations de l’avocat Galambos, hier soir.

«Les allégations me concernant rapportées par le Vancouver Sun d’aujourd’hui sont totalement fausses. Je les nie catégoriquement et ne ferai aucun autre commentaire.»

L’avocat Galambos prétend avoir eu un enregistrement de cette offre, mais la cassette aurait été perdue lors de la fermeture de son cabinet d’avocat.

Martin Cauchon, qui était un ministre proche de Jean Chrétien, a perdu son poste de ministre quelques mois plus tard, en décembre 2003 lors d’un remaniement ministériel orchestré par Paul Martin, qui a succédé à Jean Chrétien comme chef du PLC et premier ministre, en novembre 2003.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.