L'Ouzbékistan condamne et amnistie une photographe accusée de calomnie

10.02.10 | 13h30

La justice de l’Ouzbékistan a condamné et immédiatement amnistié mercredi une photographe ouzbèke, Oumida Akhmedova, poursuivie pour avoir « calomnié » son pays, une ex-république soviétique d’Asie centrale constamment critiquée pour ses atteintes à la liberté d’expression.

Le tribunal du district de Mirabad de Tachkent a reconnu la photographe coupable d’avoir calomnié par voie de presse l’Ouzbékistan en diffusant des clichés et un documentaire décrivant notamment la misère dans le pays, un délit passible de deux ans de prison.

« Le tribunal reconnaît Oumida Akhmedova coupable (…) et en accord avec la législation ouzbèke, elle est dispensée de peine, étant donné qu’elle est éligible pour bénéficier d’une amnistie », a déclaré le juge Bekzod Ermatov, selon un correspondant de l’AFP.

Le juge a expliqué qu’il avait décidé d’appliquer l’amnistie, Mme Akhmedova ayant trois enfants et un casier judiciaire vierge. L’intéressée avait plaidé non-coupable à l’ouverture du procès mardi.

Ce jugement intervient après qu’un grand nombre d’organisations de défense des libertés publiques ont accusé le régime ouzbek de vouloir réduire au silence une artiste après avoir déjà muselé la presse et l’opposition politique.

La photographe de 54 ans a été poursuivie après qu’un groupe d’experts désigné par les autorités a conclu que ses photos n’étaient « pas conformes aux normes esthétiques » –un jargon rappelant fortement la période soviétique– et portaient atteinte aux « valeurs spirituelles » ouzbèkes.

Les travaux en cause consistent en un album de plus de 100 photos consacrées aux habitants de l’Ouzbékistan, « Les femmes et les hommes: de l’aube au coucher », et un film documentaire sur les droits des femmes

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.