21/02/2009 | 10:57 par A.P

Le violeur-bourreau d’une étudiante restée paralysée à jamais a été condamné à la réclusion à perpétuité

Vendredi 20 février, la Cour d’assises du Jura a confirmé en appel la condamnation à perpétuité de Kaled Zakaria, ce jeune homme de 23 ans originaire de Mayotte reconnu coupable de vio, d’actes de tortures et de barbarie commis en octobre 2004 sur une jeune étudiante de Besançon, restée depuis paralysée à vie.

La réclusion à perpétuité est assortie d’une peine de sûreté de 22 ans, d’une injonction de soins et d’un suivi socio-judiciaire sans limite de durée. En cas de non-respect de ces obligations, une peine d’emprisonnement de 7 ans pourrait s’y ajouter.
L’agresseur et ses défenseurs pourraient se pourvoir en cassation.

Reportage d’Anne-Laure Giraudeaux
Le dernier jour du procès de Kaled Zakaria

Ouverture du procès le mardi 17 février

C’est ce mardi 17 février que s’est ouvert à Lons-le-Saunier, dans le Jura, le procès en appel de Kaled Zakaria, condamné par la cour d’assises du Doubs, le 21 mars 2008, à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans pour viols accompagnés de tortures ou d’actes de barbarie commis le 4 octobre 2004 à Besançon.

Sa victime, une jeune femme de 22 ans à l’époque, avait été victime d’un éclatement de deux vertèbres dorsales qui ont provoqué un cisaillement de la moelle épinière et est restée paralysée depuis. Elle ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant.
Kaled Zakaria, originaire de Mayotte où il avait agressé deux femmes alors qu’il n’avait que 14 ans, lui avait fait sublir une nuit de calvaire, la violant et lui faisant subir des violences extrêmes dans un escalier urbain où elle avait été retrouvée au petit matin. Les avocats du jeune homme, âgé aujourd’hui de 23 ans, espèrent que son procès en appel amènera la cour d’assises du Jura à ne le condamner que pour viols ayant entraîné une infirmité permanente passibles de vingt ans de réclusion criminelle, et non plus pour viols accompagnés de ttortures et d’actes de barbarie passibles, eux, de la rélusion à perpétuité.

Reportage d’A-L. Giraudeaux et B. Melin
Avec Rodolphe Bosselut, Avocat des parties civiles; Patrick Uzan, Avocat de la défense
L’ouverture du procès en appel de Kaled Zakaria

______________________________________________________________

le 22.03.2008 à 14H09

Kaled Zakaria condamné à perpétuité pour le viol d’une étudiante

L’affaire avait horrifié tout Besançon en octobre 2004 après l’agression sauvage d’une jeune femme alors âgée de 23 ans près de la gare Viotte à Besançon.

Le verdict est tombé hier soir aux assises du Doubs : la perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans pour Kaled Zakaria, un jeune homme de 22 ans originaire de Mayotte  accusé d’avoir agressé et violé durant toute une nuit une étudiante dans un bosquet du parking Isembart.

Une agression d’une rare sauvagerie qui a rendu paraplégique cette jeune femme âgée aujourd’hui de 27 ans : des actes « dégradants, cruels, inhumains » a-t-elle déclaré lors du procès à huis clos.

La cour a donc suivi les réquisitions de l\’avocat général Hubert Bonin. Kaled Zakaria est condamné à perpétuité pour viols accompagnés d\’actes de torture et de barbarie. Durant le procès, l’agresseur a contesté avoir eu conscience de la paralysie et de l’extrême souffrance endurée par sa victime. Il a décidé de faire appel.

2 réponses
  1. Durendal
    Durendal dit :

    La peine de mort serait encore une peine trop douce pour cette infâme créature.
    Il a gagné sa place en enfer, une éternité de souffrances l’attend.

    Répondre
  2. Sista
    Sista dit :

    Une balle dans la tete serait trop facile pour ce degenere, ce fils de chien. un eternel enfer a subir ce qu il lui a fait subir…pour l eternite. J espere qu il y a une justice, une vraie, ailleurs….

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.