Les trois braqueurs de Netto jugés à partir de lundi matin

À partir de lundi 23 février, trois jeunes hommes vont être jugés par la cour d’assises les Hautes-Pyrénées pour vol à main armée. Les faits se sont déroulés dans la soirée du 4 septembre 2006.

Il est 19 heures quand Khalid Msegued, 25 ans ; Ahmed Abbou, 24 ans, et Oussama Beljed, 28 ans, arrivent en voiture sur le parking du magasin Netto de Laloubère, qui ferme ses portes à 19 h 30. L’un des trois hommes entre dans le magasin et demande de la monnaie à la caissière pour pouvoir décrocher un Caddie ®. Il ressort et rentre en compagnie des deux autres. Pendant une demi-heure, le trio va faire des achats, ou du moins va remplir son Caddie®. Puis, à l’heure de la fermeture, alors qu’il n’y a plus de clients dans le magasin, ils se présentent à la dernière caisse ouverte. Le montant de leurs achats est supérieur à ce qu’ils ont en poche, expliquent-ils à l’employée. Une sorte de marchandage s’improvise, avec des articles qui ressortent du Caddie ®. Le cogérant du magasin entre dans la salle à ce moment-là. Aussitôt, l’un des hommes sort un pistolet et se met à hurler : « C’est un braquage ! calmez-vous ! Tout se passera bien ! ». Pendant qu’on ordonne au gérant de se coucher par terre, un autre individu passe derrière la caissière, armé d’un couteau. Le troisième homme, beaucoup plus calme que ses deux complices, ordonnait à l’employée et au gérant de rejoindre la troisième employée, restée à l’arrière du magasin. Là, il ordonnait que le coffre soit ouvert : très déçu d’y trouver peu d’argent, le trio poussait les employés dans le vestiaire, après s’être fait ouvrir la caisse. Dans le vestiaire, les trois personnes seront ligotées avec les fils du téléphone.

Le magasin Netto, à  Laloubère, braqué en septembre 2006 par trois hommes, tous multirécidivistes. Photo archives, Joël Boyé.
Le magasin Netto, à Laloubère, braqué en septembre 2006 par trois hommes, tous multirécidivistes. Photo archives, Joël Boyé.

témoignage

Une demi-heure plus tard, soit à 20 heures, le trio quittait en trombe le magasin. Les malheureuses victimes, terrorisées, parviendront à se défaire de leurs liens et préviendront la police. Très vite, les investigations, les indices matériels relevés sur place, ainsi que le témoignage d’un passant qui décrira la voiture, vont conduire à deux hommes : Ahmed Abbou, qui sera interpellé à Cherbourg, le 23 septembre suivant, et à Oussama Beljed, qui va un temps rester introuvable.

Ce dernier sera arrêté en compagnie de Khalid Msegued, le 25 septembre, au péage de Virsac, en Gironde, alors qu’ils tentaient d’échapper à un contrôle douanier. C’est leur voiture, la même que celle du braquage, qui a conduit les forces de l’ordre à une réactivité immédiate. Au cours de l’instruction, les trois hommes se sont déchargés les uns sur les autres : le procès qui s’ouvre ce matin permettra d’y voir plus clair.

Les trois jeunes hommes n’en sont pas à leur coup d’essai. Ils ont tous été condamnés à plusieurs reprises : 3 pour Abbou, 6 pour Msegued et 7 pour Beljed.

Publié le 21/02/2009 08:53 | Hélène Dubarry.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.