Le gouvernement putschiste du Honduras a cité mercredi le Brésil devant la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye pour avoir accueilli le président déchu du Honduras, Manuel Zelaya, dans son ambassade à Tegucigalpa, a-t-il annoncé.

Le gouvernement de Roberto Micheletti, au pouvoir depuis le coup d’Etat qui a chassé M. Zelaya le 28 juin, a annoncé ces poursuites le jour même de l’arrivée à Tegucigalpa du délégué du gouvernement américain pour l’Amérique latine, Thomas Shannon, venu tenter de relancer les négociations entre les deux camps rivaux.

Ingérence
Le gouvernement de M. Micheletti a demandé l’ouverture d’une procédure contre le Brésil notamment en référence au principe « de non intervention dans les affaires de la compétence de l’Etat », a déclaré son ministre des Affaires étrangères Carlos Lopez.

M. Zelaya, revenu clandestinement au Honduras le 21 septembre, est hébergé depuis à l’ambassade brésilienne, encerclée par la police et l’armée de M. Micheletti, avec une quarantaine de proches et de journalistes. Le gouvernement putschiste a demandé à plusieurs reprises au Brésil de transférer M. Zelaya. (belga/th)

28/10/09 23h59
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.