Reuters

Les trois syndicats de magistrats français annoncent le lancement d’une série d’actions pour protester contre les réformes en cours et ce qu’ils considèrent être une paupérisation de la justice.

Le Syndicat de la magistrature (gauche), l’Union syndicale des magistrats (majoritaire), FO-magistrats (indépendant) condamnent dans un communiqué commun ce qu’ils voient comme des atteintes au principe d’indépendance de la justice.

Sous couvert d’une modernisation, écrivent-ils, sont remis en cause « les grands principes qui régissent notre droit depuis la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et l’architecture d’une justice libre et indépendante ».

Rejoints par cinq associations catégorielles de la magistrature, les syndicats estiment que, simultanément, les tribunaux français s’enfoncent dans la crise.

« La paupérisation de la Justice, par manque de personnels et de moyens, se poursuit dans l’indifférence générale. Le malaise est plus intense que jamais dans les juridictions au point que l’explosion apparaît aujourd’hui plus que probable », disent-ils.

Ils annoncent une mobilisation au long de l’année 2010 « aux cotés de tous ceux qui concourent à l’action de la Justice ». Les premières actions seront annoncées mercredi prochain.

La démarche intervient alors que le ministère de la Justice prépare, à l’initiative du président Nicolas Sarkozy, une vaste réforme de la procédure pénale, très critiquée.

Elle prévoit notamment la suppression du juge d’instruction indépendant et son remplacement par les procureurs, nommés par le pouvoir politique, pour conduire les enquêtes criminelles complexes.

La pauvreté de la justice française a été mise en lumière dans un rapport publié en 2008 par le Conseil de l’Europe, qui a classé la France au 35e rang européen sur 43 en termes de dépenses pour ce poste. Avec 0,19% de sa richesse nationale (PIB) consacrée à la justice en 2006, la France était derrière l’Arménie, Andorre, la Moldavie, la Roumanie et la Russie.

La France dépense deux fois moins d’argent par habitant pour la justice que l’Allemagne et un tiers de moins que l’Italie. Paris est au 35e rang sur 43 pour le nombre de juges par habitant et au 42e pour le nombre de procureurs.

Thierry Lévêque, édité par Gilles Trequesser

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.