À LA BARRE
«Accusé levez-vous !». Le feuilleton du K-barré vient de vivre son épilogue judiciaire. Le lieu, inspiré de Berlin, qui se veut bar cosmopolite et interculturel va terminer sa saison mi-juin. En février, la cour d’appel a confirmé et durci le jugement du tribunal de grande instance, rendu il y a un an et demi. Des plaintes de co-prorpriétaires qui n’habitent pas dans l’immeuble mais, soucieux de préserver la valeur marchande de leur bien, ont mené le K-barré à la casse. Pourtant équipé de tous les outils de mise aux normes exigés (dont un limitateur de son dont le coût avoisine les 6000€), les bonnes volontés n’ont pas suffit. Avec un statut associatif, le bar offrait la possibilité à ses nombreux membres d’être un peu ‘chez eux’ et d’avoir par exemple le droit de fumer lorsque seuls les bénévoles y travaillaient (évitant du même coup les nuisances sonores de ceux qui fument sur le trottoir). Au programme des soirées depuis octobre 2006 : des spectacles, des projections de films (des nanards qui cartonnent et aussi, par exemple, le premier Rambo le 15 mai), des intégrales de musiques, des bœufs, des concerts… Bref, un endroit vivant qui va devoir enfiler sa muselière à l’orée de l’été. L’avenir ? Julien Coquet, président de l’association qui gère le K-barré, le voit sombre : «on cherche un autre local. Avec la crise, il y en à louer à tous les coins de rues mais aucune régie ne prend le risque de signer un bail avec un lieu culturel et nocturne et puis notre équipe s’est démantelée, épuisée de lutter contre des moulins à vent». Pressé par un service de l’écologie urbaine plus que pointilleux, prier de se taire par des propriétaires frileux, le K-barré se barre et laisse un goût de désenchantement à ceux qui croyaient que Lyon pouvait offrir une vie chaleureuse la nuit.
Nadja Pobel

Le K-barré
34 rue Raulin, Lyon 7e (04 72 71 44 40)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.