AFP
Un ancien receveur de La Poste, jugé pour avoir détourné 570.000 euros à des clients de la Banque postale et qui menait grand train, a été condamné jeudi à trois ans d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Gap. »C’est l’affaire Kerviel à l’échelle du département », avait souligné l’avocat de la partie civile lors de l’audience, qui s’est tenue le 28 mai.

Hervé Lambois, 47 ans, poursuivi pour « abus de confiance aggravé, faux et usage de faux », a vu sa peine assortie d’une mise à l’épreuve de trois ans. Il devra en outre, rembourser à la Banque postale 569 820,41 euros avec les intérêts légaux.
Le parquet avait requis quatre ans d’emprisonnement avec sursis et le remboursement des sommes détournées à La Poste, partie civile.M. Lambois était jugé pour avoir soutiré 400.000 euros à une vielle dame. Il a affirmé aux enquêteurs « avoir toujours pensé que la vieille dame », dont il se disait proche, « lui avait donné cet argent » sous forme de bons au porteur qu’il échangeait contre du liquide, a expliqué à l’AFP une source judiciaire.

Il était également poursuivi pour avoir subtilisé près de 100.000 euros dans les comptes d’épargne d’une quinzaine de clients de La Poste, entre mars 1999 et avril 2005.Pour rendre ses retraits moins voyants, l’homme renflouait les comptes prélevés avec de l’argent provenant d’autres comptes.Le prévenu, radié de La Poste et devenu chauffeur de taxi, utilisait cet argent pour mener un train de vie « luxueux » et rembourser des crédits à la consommation, a ajouté une source judiciaire. Les enquêteurs ne sont toutefois pas parvenus à mettre la main sur l’ensemble des fonds détournés et restent « perplexes sur la destination » d’une partie des fonds, qui « reste un mystère », a-t-on souligné de même source.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.