La justice sur petit écran

lexpress.fr

TOUS LES JOURS, TOUTE L’INFO

A la télé ce soir

Par Marion Festraëts, publié le 06/10/2009 07:00

C’est un peu l’équivalent des contes que l’on chuchotait autrefois à la veillée, histoires d’ogres et de monstres horrifiantes jusqu’à l’extase. L’écran plat a remplacé l’âtre de la cheminée, et c’est la télévision qui distille désormais ces faits divers où l’effroi le dispute au soulagement de se trouver au chaud sur son canapé plutôt que couché dans un tiroir de la morgue. Coupable, non coupable, présenté par l’étoile montante des infos sur M6, Nathalie Renoux, propose de relater un fait divers en suivant le procès du coupable présumé. Une voix off théâtrale comme il se doit retrace le fil de l’enquête pour inviter le spectateur à un jeu dangereux : se mettre dans la peau des jurés. Plus en amont des faits, la série Les 5 Sens de la police judiciaire, de la journaliste de Libération Patricia Tourancheau, plonge dans les arcanes de la police scientifique pour détailler à travers l’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat et le goût les méthodes d’investigation de nos experts made in France, en exhumant quelques affaires emblématiques du demi-siècle écoulé. Passionnant. Tout comme les « confidences » des chroniqueurs judiciaires, juges d’instruction, médecins légistes et grands flics recueillies par Planète Justice pour une série documentaire où l’on pénètre au coeur du travail et des états d’âme des uns et des autres, parfois marqués à vie par leur métier au contact du crime.

Confidences, le mardi à partir du 6 octobre, 20h40 sur Planète Justice. NOTE: PAS MAL.

Les 5 sens de la police judiciaire, le mercredi à partir du 7 octobre, 22h35 sur 13e rue. NOTE: BON.

Coupable, non coupable. « L’affaire du berger de Castellar », mercredi 7 octobre, 23h05 sur M6. NOTE: PAS MAL.

Logo_france_soir


Documentaire – Comprendre le métier de chroniqueur judiciaire

le mardi 6 octobre 2009 à 04:00

047358fdab011848b62df9002d549d1f

Il y a des larmes qui ne s’oublient pas, des regards qui glacent le sang et des images insoutenables. Mais aussi, quelquefois, des éclats de rire, francs et complices, qui sont comme une fenêtre pour s’évader de l’horreur. « Nous sommes des yeux, nous regardons et nous écoutons. »

Ce « nous » qualifie les signatures de chroniqueurs judiciaires bien connus. Des journalistes qui se confient devant les caméras de Planète Justice, sur la manière dont ils exercent ce métier peu commun.

Pour amorcer sa deuxième saison, la collection Confidences de… est allée à la rencontre d’Isabelle Horlans (de France-Soir), Stéphane Durant-Soufflant (du Figaro), Dominique Simonnot (du Canard enchaîné), Michel Mary (du Nouveau Détective), Pascale Robert-Diard (du Monde) et de Paul Lefèvre (d’Antenne 2 à W9). Tous s’attachent à restituer l’ambiance des grands procès.

Car, si les micros et les caméras ne sont pas autorisés à pénétrer dans le prétoire, les blocs-notes y ont droit de cité. « Nous avons une place réservée dans chaque salle d’audience, renseignent-ils. Nous n’y sommes d’ailleurs pas très confortablement installés. »

Une posture « tendue » qui peut conduire « au lumbago et à la sciatique ». Ce qui est marquant, dans cette série de documentaires, ce sont justement ces récits truculents qui se succèdent, entre légèreté et gravité.

« Emotion en pleine figure »

« Ce métier, c’est se prendre des émotions en pleine figure et les retranscrire le mieux possible », s’accordent à dire les principaux intéressés.

Davantage confrères que concurrents, les journalistes avouent confronter leurs articles, tenter d’éviter « la pensée unique », et vivre certains procès dans une ambiance de « colonie de vacances ».

Au fil des trois semaines que peuvent durer les audiences, « nous prenons des kilos ensemble », sourit l’un d’eux. Et quand tout s’arrête, quand le verdict est rendu ? « Nous ressentons le blues. On se dit que c’est la fin d’une histoire. »

Evidemment, face à des crimes odieux, il peut être difficile de garder la distance nécessaire. « Il m’est arrivé de m’écrouler, se souvient Isabelle Horlans. Le procès Van Geloven a été un tel plongeon dans l’horreur… Je ne pouvais pas le regarder dans les yeux. »

Métier « qui ne laisse pas indifférent », chroniqueur est aussi une passion. Tous « s’y accrochent » et avouent ne pas penser à l’usure. Ces témoins du fonctionnement, bon ou mauvais, de la machine judiciaire sont terriblement humains.

Confidences de…, ce soir à 20 h 40 sur Planète Justice (câble et satellite). Les trois autres volets sont à découvrir les mardi 13, 20 et 27 octobre.


La collection

Réalisée par Sandrine Briclot (chroniqueuse judiciaire à France-Soir), Marie Capron et Marion Garnier, la collection Confidences de… s’est ouverte en novembre 2008, avec la diffusion d’un remarquable documentaire recueillant les témoignages de vingt ténors du barreau.

Pour sa deuxième saison, Planète Justice propose de découvrir, chaque mardi d’octobre, les souvenirs professionnels et intimes de barons de la police, de juges d’instruction et de médecins légistes. Une occasion inédite de percer les arcanes et les secrets de ces métiers auréolés de mystère.

Edition France Soir du mardi 6 octobre 2009 page 24

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.