12 octobre 2009 dans Dépêches, Justice, Société 21 vues

APA- Rabat ( Maroc) La jus­tice ma­ro­caine a condam­né lundi à trois ans et demi de pri­son ferme une femme pour mal­trai­tance et « tor­ture » d’une pe­tite bonne, au nord est du pays, une af­faire qui a sou­le­vé un tollé au Maroc et for­te­ment mo­bi­li­sé les ONG des droits de l’homme et la presse.

La mise en cause, épouse de sur­croît d’un ma­gis­trat à la ville d’Oujda, avait été jugée cou­pable d’avoir mal­trai­tée et « sau­va­ge­ment » bat­tue sa do­mes­tique de 11 ans qui avait réus­si à prendre la fuite le 20 août der­nier pour aler­ter la po­lice.

La pré­ve­nue, qui vient pour­tant d’ac­cou­cher, au­rait brûlé et tor­tu­ré à maintes re­prises sa do­mes­tique, hos­pi­ta­li­sée de­puis.

Le tri­bu­nal de pre­mière ins­tance a condam­né la mise en cause à ver­ser 100.​000 di­rhams (13.​000 dol­lars) d’amende au pro­fit de la pe­tite fille, soit 200 fois son sa­laire men­suel que son père em­po­chait.

La fille vio­len­tée a ac­cu­sé éga­le­ment le mari de la mise en cause de com­pli­ci­té, ce que sa femme a nié en bloc.

La dé­fense de la vic­time avait re­quis de tra­duire l’ac­cu­sée et son mari de­vant la cour d’appel pour s’as­su­rer d’une peine « plus ré­pres­sive » al­lant jusqu’à 10 ans de ré­clu­sion.

Cette af­faire, la plus mé­dia­ti­sée du genre au Maroc ces der­nières an­nées, a dé­frayé la chro­nique et a ali­men­té les dé­bats oc­ca­sion­nant un vé­ri­table plai­doyer pu­blic contre le re­cru­te­ment de pe­tites bonnes, un vé­ri­table phé­no­mène de so­cié­té al­lant aux an­ti­podes du code de tra­vail qui in­ter­dit le tra­vail d’en­fants âgés de moins de 15 ans.

Un pro­jet de loi se­rait en ges­ta­tion pour cou­per court à de telles pra­tiques qua­li­fiées « d’es­cla­va­gistes ».

Selon des sources concor­dantes, le mar­ché de l’em­ploi au pays compte près de 600.​000 en­fants âgés de 7 à 14 ans , dont 50 pc de filles et 88 pc issus du monde rural.

YB/of/APA

2009-​10-​12 16:47:23

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.