Jugement attendu contre deux ex-paramilitaires serbes de Bosnie

Lundi 20 juillet 2009

Les cousins Milan et Sredoje Lukic, accusés de purification ethnique en Bosnie entre 1992 et 1995, seront fixés sur leur sort ce lundi. Leur procès s’est déroulé en 2008 devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

AFP – Le Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie doit rendre ce lundi son jugement dans le procès de deux anciens paramilitaires serbes bosniaques, Milan et Sredoje Lukic, accusés d’avoir été des artisans de la purification ethnique en Bosnie.

L’accusation avait requis le 15 mai que les cousins Milan et Sredoje Lukic, accusés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, « passent le reste de leurs vies en prison ». Ils ont comparu devant le TPI à La Haye du 9 juillet 2008 au 20 mai.

Milan Lukic, 41 ans, et Sredoje Lukic, 48 ans, sont soupçonnés notamment de persécutions pour des raisons politiques, raciales et religieuses, d’assassinats, de meurtres et d’extermination de civils ayant visé des civils musulmans de Bosnie entre 1992 et 1995.

Selon l’accusation, Milan Lukic commandait les « Aigles blancs », une unité paramilitaire serbe de Bosnie de Visegrad (sud-est de la Bosnie-Herzégovine), dont était membre son cousin Sredoje.

Les deux hommes sont accusés notamment d’avoir assassiné 70 femmes, enfants et personnes âgées, tous musulmans de Bosnie, en les enfermant dans une maison de Visegrad qu’ils ont incendiée avant de tirer à l’arme automatique sur ceux qui tentaient de s’enfuir par les fenêtres.

Ils sont également accusés d’avoir assassiné 70 autres femmes, enfants et personnes âgées musulmans enfermés dans une maison de Bikavac, près de Visegrad, dont ils avaient condamné toutes les issues. Ils avaient jeté des engins explosifs à l’intérieur du bâtiment.

L’ancien chef des « Aigles blancs », arrêté en Argentine en 2005 après cinq ans de cavale, et son cousin, transféré de Serbie à La Haye en 2005, plaident non coupable.

Milan Lukic a déjà été condamné par contumace à Belgrade à 20 ans de prison pour crimes de guerre, enlèvement, torture et assassinat de 16 Musulmans en octobre 1992 à Sjeverin (Serbie).

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.