Un homme de 33 ans comparaîtra à partir de demain devant la cour d’assises de Créteil (Val-de-Marne) pour avoir violé en guise de représailles un jeune homme auquel il reprochait d’entretenir une relation avec son ex-concubine. L’accusé, déjà condamné pour des faits de violences, est poursuivi pour « viol avec usage d’une arme ». Ses deux anciens beaux-frères, accusés de l’avoir aidé à perpétrer son crime, sont poursuivis pour « complicité de viol ». Les accusés sont d’origine ou de nationalité algérienne.

Le soir du 18 février 2007, l’accusé s’était rendu en compagnie de ses beaux-frères au domicile de son ex-compagne, à Cachan (Val-de-Marne), où cette dernière se trouvait avec son nouveau compagnon, un jeune homme d’origine africaine âgé de 21 ans. Tandis que l’un des frères retenait la femme dans sa chambre, l’ancien concubin s’en était pris violemment au jeune homme en le violant avec une barre en bois.

Profitant d’un moment d’inattention de ses agresseurs, le jeune homme avait alors réussi à s’enfuir par la fenêtre de l’appartement situé au rez-de-chaussée et à prévenir la police. Une patrouille l’avait retrouvé sur la voie publique, souffrant de multiples contusions. Quelques heures plus tard, la jeune femme s’était présentée au commissariat du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), en état de choc, pieds nus. Interrogée par les policiers, elle racontait s’être enfuie après avoir été séquestrée par sa famille et confirmait les faits survenus au cours de la soirée.

L’enquête policière, par la suite, avait mis en lumière les relations orageuses entre la jeune femme et sa famille, qui ne supportait pas la relation qu’elle entretenait avec son compagnon et qui lui reprochait de mal s’occuper de ses enfants.

AFP
04/11/2009 |

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.