Le Syndicat de la magistrature estime « inacceptables » les propos d’Eric Besson et Brice Hortefeux. Le ministre de l’Immigration a affirmé que les juridictions libéraient « quasi systématiquement les étrangers en situation irrégulière » tandis que le ministre de l’Intérieur a critiqué les juges d’application des peines après le meurtre de Marie-Christine Hodeau.

Des magistrats (Reuters)

Des magistrats (Reuters)

Le Syndicat de la magistrature (SM, classé à gauche) a demandé vendredi 2 octobre dans une lettre à la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie de « réaffirmer avec force le principe de l’indépendance de la magistrature ». Selon lui ce principe a été remis en question par Brice Hortefeux et Eric Besson.
« Nous vous demandons solennellement de réaffirmer avec force le principe de l’indépendance de la magistrature et votre refus de l’instrumentalisation des décisions de justice », écrit le SM dans un courrier dont l’AFP a eu copie.
Le syndicat estime « inacceptables » les termes dans lesquels « deux ministres du gouvernement (…) ont publiquement mis en cause l’institution judiciaire ». Il fait référence à des propos tenus au cours de la semaine par le ministre de l’Immigration Eric Besson et le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.
Le premier avait, devant la presse, relevé le fort taux de remise en liberté des étrangers en situation irrégulière à Marseille, Toulouse, Nice et Lyon.

« Assauts démagogiques »

« Tout en restant parfaitement respectueux de l’indépendance des juridictions, il n’est pas interdit de constater que certaines d’entre elles libèrent quasi systématiquement les étrangers en situation irrégulière qui leur sont présentés », avait-il déclaré, selon le Syndicat de la magistrature.
Brice Hortefeux, qui commentait jeudi sur le meurtre de Marie-Christine Hodeau dans l’Essonne, a pour sa part critiqué les juges d’application des peines « qui ont pris la décision de libération conditionnelle » du meurtrier présumé. Le ministre a estimé que l’homicide « aurait pu être évité ».
Pour le SM, les ministres se basent sur des informations biaisées et « ces assauts démagogiques, pour ne pas dire obscènes, de messieurs Besson et Hortefeux ont en commun un mépris revendiqué pour l’exigence d’individualisation qui est au coeur du travail judiciaire ».

(Nouvelobs.com avec AFP)

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.