(AFP) – 

BERLIN — John Demjanjuk, actuellement jugé pour crimes de guerre présumés dans un camp d’extermination nazi, est soupçonné d’homicide volontaire en 1947, a indiqué lundi le parquet d’Ulm (sud-est de l’Allemagne).

« Une enquête est en cours pour vérifier les soupçons selon lesquels il a écrasé quelqu’un de façon intentionnelle en 1947 », a déclaré à l’AFP Michael Bischofberger, porte-parole du parquet d’Ulm.

Selon lui, John Demjanjuk avait été employé comme chauffeur par les alliés après la deuxième guerre mondiale.

« Nous essayons d’obtenir de (bureau d’enquête sur les crimes nazis à) Ludwigsbourg (sud-ouest) des éléments plus précis sur l’endroit où était mobilisé l’inculpé à l’époque », a ajouté le porte-parole.

Il est prévu, selon lui, de « remettre rapidement la procédure au parquet de Munich », où Demjanjuk est jugé depuis fin novembre pour complicité dans le meurtre de 27.900 juifs dans un camp d’extermination nazi.

John Demjanjuk, un apatride d’origine ukrainienne âgé de 89 ans, risque la perpétuité si la cour d’assises de Munich (sud de l’Allemagne) décide qu’il a bien été garde pendant six mois en 1943 au camp d’extermination de Sobibor, aujourd’hui en Pologne.

La prochaine audience est prévue le 21 décembre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.