C’est bien connu, entre voisins, il faut bien se rendre service. Alors quand cet habitant de Saint-Didier-sur-Chalaronne, âgé de 80 ans, a vu débarquer dans sa ferme, le 10 janvier dernier, l’homme qui logeait dans une caravane sur un terrain limitrophe de Mogneneins, il ne s’est pas méfié. Il a bien voulu le « dépanner » de 150 euros. Mais le 12 janvier, l’homme est revenu à la charge, prétextant un nouveau besoin d’argent urgent « qu’il allait rembourser très vite », bien sûr. Particulièrement serviable, le voisin s’était même proposé d’accompagner le papi jusqu’au distributeur de billets pour retirer cette fois 300 euros et en « emprunter » 250.

Ce n’est que trois jours plus tard que le vieil homme s’est aperçu que sa carte bancaire avait disparu, ainsi que le compte confidentiel. Et que 1361 euros avaient été dépensés.

Rapidement les gendarmes de Thoissey ont interpellé Nicolas Billotet, 36 ans. L’homme avait une explication : le papi lui aurait « laissé » sa carte pour faire de l’essence, et une mystérieuse « amie » s’en était alors emparée dans sa voiture et l’avait utilisée frauduleusement.

Une version qui n’a pas convaincu les gendarmes et le parquet de Bourg-en-Bresse qui a poursuivi le voisin indélicat pour escroquerie et « vol sur personne particulièrement vulnérable ».

Nicolas Billotet faisait également l’objet d’une fiche de recherche après s’être évanoui dans la nature alors qu’il était en garde à vue. Il avait profité de son placement à l’hôpital de Mâcon pour s’enfuir.

Les gendarmes devaient l’entendre sur des menaces et violences commises sur son ex-concubine, une conduite en état d’ivresse manifeste et un refus de se soumettre au dépistage d’alcoolémie. Le 29 octobre dernier il avait pénétré sur le terrain de son ex-compagne, à Reyssouze, en enfonçant le portail au volant de sa voiture. Ivre et surexcité, il avait été maîtrisé par sa belle-famille, avant d’être embarqué par les gendarmes.

Jugé hier en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, il avait une vision plus édulcorée de la scène. Selon lui il n’avait pas vu que le portail était fermé en arrivant sur place et c’est lui qui aurait été victime de coups des occupants du terrain. « À part boire de l’alcool je n’ai rien fait » a juré le prévenu qui était également sous le coup d’une annulation de permis de conduire.

Lesté d’un casier judiciaire long comme le bras et de nombreuses années de prison, l’homme a eu du mal à convaincre qu’il n’était pour rien dans cette expédition ainsi que dans l’escroquerie du papi.

Il a été condamné à dix-huit mois de prison ferme, et il a été maintenu en détention.

F.B.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.