Ouverture du procès du meurtrier d’un jeune montcellien à la cour d’Assises des mineurs de Chalon-sur-Saône

Le procès du meurtre de Yak Akon Ackech s’est ouvert mercredi 23 septembre, pour 3 jours, à la cour d’assises de Chalon-sur-Saône. Un procès à huis clos car l’accusé était mineur à l’époque des faits. La victime, un montcellien de 18 ans, avait été mortellement frappée pour une histoire de scooter.

Les faits se sont produits dans la nuit du 3 au janvier 2007 dans la ZUP du Plessis à Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire après une dispute au bas d’un immeuble entre plusieurs jeunes. Alors que la discussion semblait s’être calmée, l’un d’eux a poignardé Yak Akon Akesh avec un couteau de cuisine. Un coup mortel puisque le jeune homme do’rigine soudanaise succombera trois heures plus tard à l’hôpital.

Le meurtrier, un jeune de 16 ans, était connu pour son comportement agressif. Il a reconnu les faits et encourt une peine de vingt ans d’emprisonnement. Dans le box, sa tante comparaît également pour complicité de meurtre. Elle aurait cherché à dissimulé l’arme du crime.

Le reportage de Romy Ho-A-Chuck et Daniel Waxin
Avec Me Michel Grebot, avocat de la défense et Pascale Bernet, avocate de la partie civile
1ère journée du procès à Chalon (23/09/09)

Retour sur l’affaire
Retour sur cette affaire qui avait fait beaucoup parler d’elle à l’époque à Montceau-les-Mines, une marche silencieuse avait été organisée dans les rues de la ville, suivie par une foule impressionnante.

Retrouvez tous les reportages tournés à cette époque : un rappel des faits tourné le lendemain du meurtre, un sujet sur le meurtrier présumé évoqué lors de la conférence de presse du procureur le surlendemain et la marche silencieuse organisée en hommage à Yak Akon Akech dans les rues de Montceau-les-Mines.

Le meurtre de Yak Akon Akech (04/01/07)
Mise en examen du meurtrier de Y.A.Akech -05/01/07
Marche silencieuse à Montceau (06/01/07)
1 réponse
  1. louisa
    louisa dit :

    C’est triste que les gens règlent leurs compte en tuant maintenant.

    Je ne comprends vraiment pas ce qui peut les satisfaire.

    Qui en ressort gagnant de ces réglements de compte ?

    La victime qui meurt bêtement sans pouvoir profiter de sa vie qui venait à peine de commencer et celui qui tue se retrouvant en prison toute sa vie.

    C’est pas très malin…

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.