mardi 22 déc, 21 h 52

MONTRÉAL (RC) – Au palais de justice de Montréal, Didier Buzizi a été reconnu coupable du meurtre non prémédité de Maxime Rushemeza.

Le jeune Rwandais est mort après avoir été poignardé à la sortie d’un bar en août 2007.

Les représentations sur sentence auront lieu mercredi. Didier Buzizi risque la prison à vie.

Les membres du jury devaient déterminer si Didier Buzizi était coupable du meurtre non prémédité de Maxime Rushemeza. Ils pouvaient également le déclarer coupable d’homicide involontaire. Ou encore, ils pouvaient l’acquitter.

Rappelons que Didier Buzizi s’était fait connaître comme comédien au petit écran dans la télésérie Fred-Dy avant d’entreprendre une carrière dans la musique rap.

Durant le procès, les membres du jury ont pu entendre le récit des événements tel que relaté par des témoins comme Clarisse Gasherebuka. Cette jeune femme avait assisté impuissante à l’attaque dont Maxime Rushemeza a été victime, dans la nuit du 25 août 2007.

Un message de paix

La mère de la victime, Agathe Rushemeza, soutient que son fils était un jeune homme pacifique. Elle affirme détenir un message de paix qu’aurait rédigé ce dernier quelques minutes avant de connaître une fin tragique au centre-ville de Montréal.

Ce message, la mère de Maxime Rushemeza le destine à la communauté rwandaise, puisque la famille Rushemeza est d’origine rwandaise. Mais elle entend aussi le livrer aux jeunes.

« Mon fils était un être entier. Ce message qu’il a laissé est, pour moi, un cadeau, un souvenir qu’il laisse », dit Agathe Rushemeza.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.