Brice Hortefeux devant le tribunal pour "injures raciales"

AP

Les propos controversés du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux lors de l’université d’été de l’UMP en août 2009 sur les jeunes Français d’origine étrangère lui valent d’être cité à comparaître vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour injures raciales à la demande du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP).

Brice Hortefeux, qui ne sera pas à l’audience, sera représenté par son avocat, Me Jean-Yves Dupeux. Plusieurs propos tenus par le ministre sont poursuivis par le MRAP qui réclame 20.000 euros de dommages et intérêts. Le siège du ministère public sera tenu par le procureur adjoint de la République, François Cordier.

Sur une vidéo circulant sur Internet, dont « Le Monde » faisait état, on voyait le ministre et le patron des députés UMP Jean-François Copé poser pour une photo en compagnie d’un militant d’origine maghrébine, Amine Brouch-Benalia.

Alors que M. Copé taquine M. Hortefeux sur le fait que le jeune homme est auvergnat, des personnes non visibles sur les images discutent, disant notamment: « c’est l’intégration », « lui, il parle arabe » ou encore « il mange du cochon, il boit de la bière ». M. Hortefeux remarque: « Il ne correspond pas du tout au prototype alors ».

Tandis qu’une femme lui dit: « C’est notre petit Arabe », le ministre poursuit: « Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ».

Le Parti socialiste et plusieurs associations antiracistes avaient dénoncé les propos racistes du ministre tandis que le gouvernement faisait bloc derrière celui-ci. Le MRAP a fait citer deux sociologues comme témoins. AP

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.