AP

Des peines de 10 à 15 ans de réclusion ont été requises jeudi devant la cour d’assises de Paris à l’encontre d’Antonio Ferrara et de trois autres accusés jugés pour l’attaque manquée d’un fourgon blindé à Toulouse en 2001.

L’avocat général Philippe Bilger a requis une peine « de 10 à 15 ans » de réclusion contre le « roi de la belle », Antonio Ferrara, connu pour l’évasion spectaculaire de la maison d’arrêt de Fresnes en 2003. Il y a une « concordance de lieux, d’heures et de dates sur deux téléphones » supposés appartenir à Ferrara, a-t-il souligné.

Philippe Bilger a également réclamé des peines de 10 à 15 ans de réclusion contre Dominique Battini, Robert Bérengier et Jean-Philippe Boehm. L’ADN de celui-ci avait été retrouvé sur les lieux de l’attaque.

Cinq ans d’emprisonnement ont été requis à l’encontre de Michel Acariès « en raison de son état de santé ». Celui qui se déplace désormais en chaise roulante à la suite un accident de moto avait été blessé au cours de l’attaque du fourgon par le tir d’un convoyeur. Michel Acariès a déjà fait quatre ans et demi de détention provisoire.

L’avocat général a dit « avoir des doutes » sur la cohérence de certaines téléphonies, un des principaux éléments à charge. Il a en conséquence demandé l’acquittement d’Alexandre Vittini dans ce procès. Des acquittements ont également été requis contre de présumés complices.

Après sa condamnation à 17 ans de réclusion criminelle pour l’évasion de Fresnes en décembre 2008, Antonio Ferrara a été blanchi en appel à Evry, en avril 2009, pour l’attaque d’un fourgon de la Brink’s en 2000 à Gentilly (Val-de Marne en banlieue parisienne).

Le 23 novembre 2001, une fourgon blindé de transport de fonds de la société Valiance a été attaqué à Toulouse par un commando de six personnes équipées de Kalashnikov et de Famas, des armes de guerre, alors qu’il revenait de la Banque de France. L’un des assaillants a été blessé tandis que le chauffeur du fourgon est parvenu à se défaire des cales installées par les agresseurs pour prendre la fuite. Antonio Ferrara a toujours nié sa participation à ce commando.

Les qualifications retenues pour les principaux accusés dont Antonio Ferrara sont « tentative de vol à main armée en bande organisée » et « tentative d’assassinat ». Le procès, qui s’est ouvert le 6 novembre, doit se poursuivre jusqu’au 11 décembre. AP

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.