Auxerre : 20 ans de prison pour le meurtre d'Anaïs

par T.S. et A.P.

Flavien Cosson a été reconnu coupable du meurtre d’Anaïs Feitz, et condamné à 20 ans de prison.

Le verdict est tombé vendredi 19 juin dans la soirée : la cour d’assises de l’Yonne a condamné Flavien Cosson à 20 ans de réclusion criminelle, pour le meurtre de la jeune Anaïs Feitz. Son complice présumé a lui été acquitté.

Jeudi 18 juin, Flavien Cosson avait tout avoué, devant la cour d’assises de l’Yonne : le meurtre d’Anaïs Feitz. Il avait aussi mis hors de cause son co-accusé. Après avoir passé quatre ans à nier les faits, il a fini par craquer au cours d’une session à huis clos demandée par ses avocats, Flavien Cosson ne souhaitant pas parler devant le public. Selon le meurtrier, il s’agit d’un crime passionnel. Il n’aurait pas supporté sa rupture avec la victime. Au cours de ses aveux, Flavien Cosson a mis hors de cause son co-accusé, soupçonné d’avoir mis le feu à l’appartement. Il a assuré qu’il était seul au moment du meurtre. Flavien Cosson a 10 jours pour faire appel.

Le verdict
Reportage de Nathalie Baffert et Jean-François Guilmard
Verdict Flavien Cosson
Les aveux de Flavion Cosson
Reportage de Nathalie Baffert et Jean-François Guilmard
Les aveux de Flavien Cosson

Le rappel des faits… Lundi 15 juin, a débuté le procés de l’assassin présumé d’Anaïs Feitz, et de son complice présumé.

Lundi 15 juin, a débuté devant la cour d’assises de l’Yonne le procés de l’assassin présumé d’Anaïs Feitz, et de son complice présumé. Cette jeune fille de 19 ans avait été pognardée de 25 coups de couteau un matin d’août 2005 ans son appartement d’Auxerre. L’assassin présumé, âgé de 25 ans, n’est autre que son ancien petit ami.

Quant au complice, âgé de 23 ans, il est  pouruivi pour avoir tenté de dissimuler le meurtre en mettant le feu à l’appartement. Les faits se sont déroulés au lendemain d’une rave-party qui s’était déroulée à Val-de-Mercy et au cours de laquelle l’ex petit ami, un peintre en bâtiment, avait croisé la jeune femme et aurait appris que celle-ci entretenait une nouvelle relation. Le lendemain matin, cet homme que certains qualifient de jaloux et capable de violence se serait rendu chez Anaîs et l’aurait tué. Ce qu’il a toujours nié. Reste qu’il serait redescendu, le tee-shirt maculé de tâches de sang de sa victime et que c’est cela qui aurait décidé son complice à mettre le feu à l’appartement. L’ex petit-ami  comparait dans le box des accusés, tandis que son complice a comparu libre. Tous les deux encourent la réclusion à perpétuité.

Le rappel des faits

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.