Par Johanna Amselem

Aujourd’hui notre tour des prétoires français commence à la cour d’assises du Gard. La peine pour un braquage mortel à Cavaillon a été confirmée en appel. L’auteur du coup de feu a écopé de 15 ans de réclusion, 10 pour celui qui l’a accompagné dans ce projet. Ils avaient tué le patron d’un bar tabac lors de leur tentative de braquage. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Autre genre de violence. Nous traversons la France et c’est devant les Assises de l’Aisne que nous retrouvons Meddhi Amazit. Le jeune homme a été condamné à 7 ans de prison pour un cambriolage qui avait mal terminé, il aurait violenté le propriétaire des lieux. Il nie les faits mais la cour n’a pas été convaincue. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Quand le sort se répète. Les Assises de l’Aisne se sont aussi penchées sur une affaire criminelle sordide. Deux hommes et une femme sont accusés d’avoir tué un homme de 35 ans. Le plus intéressant dans cette affaire est de s’intéresser aux personnalités des accusés. Viols, violences, agressions sexuelles, les trois hommes sont tous des récidivistes. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Nous partons de l’Aisne, et c’est à Caen que se déroule le nouveau procès. Un jeune homme, 23 ans, comparait devant les Assises du Calvados car il est accusé d’avoir tenté de tuer une prostitué en lui assenant de nombreux coups de couteaux. L’homme aurait été insatisfait « de la passe » avec la jeune femme. Il a été condamné à trois ans de prison dont un an avec sursis. Info sélectionnée ICI par IC

« Pulsions ». Devant les Assises des Bouches du Rhône, un homme banal doit répondre de viols et d’agressions sexuelles sur neuf jeunes filles. Pour certaines d’entre elles, il ne connaît même pas leurs prénoms mais elles ont toutes été victimes « de ces pulsions » commises entre janvier 1999 à mars 2009. Il encourt 20 ans de réclusion. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Un verdict surprenant. La cour d’assises du Lot-et-Garonne a rendu son verdict. Elle a condamné à quatre ans de réclusion avec sursis un trentenaire pour des faits de viols sur un adolescent de moins de quinze ans. Un verdict en dessous des réquisitions. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Viols, agressions sexuelles, exhibitions, tentative d’homicide et détournement de mineurs, la liste des faits reprochés à un seul homme est très longue. L’homme nie les faits. Mais au total, c’est plus de douze actes horribles commis entre 1983 et 2006 qui lui sont reprochés, plus de la moitié sont déjà prescrites.    Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Autre affaire de mœurs. Devant les Assises de Beauvais, un retraité de 80 ans a été condamné à 7 ans de prison avec mandat de dépôt pour avoir aspergé d’essence sa femme, puis de l’avoir incendiée en 2001. Devant la cour, la victime a voulu rappeler ses souffrances et la violence d’un mari autoritaire.  Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Continuons ce tour des prétoires, le tribunal d’Alençon doit juger un cinquantenaire accusé de violence avec usage d’arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner à un ami. L’accusé a toujours soutenu qu’il ne se souvenait de rien, en raison de sa forte imprégnation alcoolique. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Assises de la Marne. La cour a confirmé en tout point la peine prononcée par la cour des Ardennes. Les jurées ont décidé que Ceringo Visse avait bien l’intention de donner la mort au gendarme qu’il avait renversé. Le ferrailleur a été condamné à 30 ans de réclusion pour ce meurtre. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Devant les Assises de Lyon, quatre hommes étaient jugés pour« enlèvement, séquestration, violences et demande de rançon ». Mais, coup de théâtre lorsqu’un homme a désigné le commanditaire. Il a aussi expliqué que cet acte était prémédité… Des révélations qui handicapent la défense. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Plus à l’ouest, la cour d’assises du Tarn-et-Garonne a confirmé, en appel, la peine prononcée contre un trentenaire. L’homme est accusé d’avoir torturé puis tué un homosexuel en 2006. La partie civile criait au crime homophobe, le coupable lui a reconnu un cambriolage qui a mal terminé. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Ils emportent le secret. Si certains crimes sont odieux, d’autres restent incompréhensibles. Devant les Assises de Vesoul, les parents sont restés muets. Le couple est accusé d’avoir martyrisé et provoqué la mort de leur bébé de 7 mois. Comme pour mieux le déshumaniser, les parents n’ont jamais mentionné le prénom de l’enfant pendant le procès. Le père a écopé d’une peine de 12 ans de réclusion criminelle et la mère à 8 ans… Des peines plus clémentes que le réquisitoire. Un procès qui fait froid dans le dos…   Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Plus loin de nous, c’est devant cour d’assises de Saint-Denis que s’achève notre tour des prétoires. Condamnée à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa grand-mère, Sandrine Suzanne a décidé de faire appel de sa condamnation. Info sélectionnée ICI par INTIME CONVICTION

Johanna Amselem

Rédactrice en Chef de INTIME CONVICTION

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.