(AFP) –

BOMBAY, Inde — L’accusé pakistanais au procès des attentats islamistes de Bombay en Inde a demandé mercredi au tribunal de le condamner à la peine de mort, après avoir avoué pour la première fois avoir commis un massacre dans la capitale économique indienne fin 2008.

Lors de débats, ouverts à la presse, entre le juge M.L. Tahaliyani du tribunal spécial de Bombay et Mohammad Ajmal Amir Iman, alias « Kasab », le magistrat l’a interrogé: « Voulez-vous subir le châtiment des hommes ou celui de Dieu? ».

« Allez-y et pendez moi! », a répondu le Pakistanais de 21 ans. L’unique survivant du commando qui avait attaqué la mégapole de 18 millions d’âmes du 26 au 29 novembre 2008 avait provoqué un coup de théâtre lundi en décidant de « plaider coupable » et de « passer aux aveux ».

Jugé depuis avril, le jeune homme plaidait jusqu’à présent non coupable et rejetait ses 86 chefs d’accusation, dont celui d' »actes de guerre » contre l’Inde. Prenant le juge, le procureur et son avocat par surprise, il a raconté comment s’étaient déroulées les attaques contre des hôtels de luxe, la gare centrale, un café-restaurant touristique et un centre juif, faisant 174 morts, dont ses neuf comparses et 26 étrangers.

Le 26 novembre au soir, lui et son complice Abu Ismaïl avaient été filmés par des caméras de surveillance et vus par une centaine de témoins ouvrir le feu et lancer des grenades dans la gare de Bombay, assassinant 52 personnes et faisant 109 blessés.

Armé d’un fusil AK-47, le duo avait poursuivi son équipée meurtrière en tirant au hasard sur des passants et des officiers de la police, abattant même le chef de l’escadron antiterroriste de la ville.

« Kasab » encourt la peine de mort en Inde.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.