(06/06/2009)

Jugement prochain pour le roi de la pitta, étonné par la disparition d’argent saisi

BRUXELLES Le tribunal correctionnel rendra son jugement le 25 juin dans la saga du roi de la pitta, Rachid K., 44 ans, contre lequel le procureur du Roi a requis 7 ans de prison ferme, voici un mois, pour le trafic de 6 tonnes de cannabis. Mais, hier, son avocat, Sébastien Courtoy, a plaidé l’erreur judiciaire et a soutenu que les policiers ont persévéré dans l’erreur.

Me Courtoy pense que l’une des raisons qui ont poussé les enquêteurs à s’acharner contre son client est la volonté de couvrir le vol d’une partie des 197.000 euros saisis en espèces au domicile du prévenu. Le plaideur de relever que le P-V du 30 août 2006 dressait le résultat de la perquisition et notamment la comptabilisation de la somme, en liasses de 500 euros.

Or, plus tard, au parquet, on ne retrouvera que 117.000 euros. Volatilisés, les 80.000 euros ? L’avocat a mis en relation cette disparition avec d’autres éléments qui le laissent pantois.

Le roi de la pitta avait en effet été placé sur écoute et les policiers n’auraient pas cherché à identifier un certain Mimoun à qui il louait une partie de son entrepôt où étaient déposées les centaines de fontaines en pierre marocaines qu’il fallait briser pour prendre les stupéfiants.

Enfin, les enquêteurs n’auraient pas cherché à vérifier le titulaire d’un fax qui apparaît sur des documents relatifs à l’achat d’une maison par le prévenu et destiné à informer son oncle sur cette transaction. Or, ce serait cet oncle qui aurait accordé un prêt de 197.000 euros…

Pierre Desfaure

© La Dernière Heure 2009

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.