Plusieurs nuits de violences en 2007 à Villiers-le-Bel, après la mort de deux jeunes dans un accident avec une voiture de police – © REUTERS / Gonzalo Fuentes

Le tribunal s’est montré plus sévère que le parquet, qui avait demandé le 3 juillet dernier des peines allant d’un an avec sursis à trois ans de prison ferme.

Iles étaient donc dix prévenus à comparaître pour les violences urbaines de Villiers-le-Bel, en novembre 2007.

Dix personnes, condamnées à des peines allant de un à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Pontoise (Val-d’Oise), aujourd’hui.
Sept d’entre eux vont d’ailleurs être immédiatement incarcérés, après avoir comparu libres.

Il leur est reproché des jets de pierre ou projectiles sur des policiers.
Les violences, pendant plusieurs nuits consécutives, avaient éclaté après la mort de deux jeunes hommes, à mini-moto, après une collision avec un véhicule de police.

Dénonciations

Le tribunal s’est d’ailleurs montré plus sévère que le parquet, qui avait demandé le 3 juillet dernier (voir notre papier) des peines allant d’un an avec sursis à trois ans de prison ferme…

Pas de sursis, finalement Compte-rendu de Julie Marie-Lecomte  (0’38 »)

La défense n’a pas manqué de contester le contenu des dossiers, qui – faute de preuve matérielle d’importance – ne reposait que sur des dénonciations, souvent anonymes et parfois contre rémunération.

Des peines injustifiées pour Karima, la soeur d’un des jeunes condamnés Elle répond a Julie Marie-Lecomte  (1’53 »)

Dans ce « dossier Villiers », cinq autre personnes passeront en cour d’assises début 2010 pour avoir tiré avec des armes à feu sur les forces de l’ordre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.