AFP 02.07.09 | 18h31

Le procès du premier prisonnier de Guantanamo transféré aux Etats-Unis, le Tanzanien Ahmed Khalfan Ghailani, s’ouvrira le 13 septembre 2010 à New York, alors que ses avocats ont demandé à se rendre dans les prisons de la CIA où il a été détenu avant l’ouverture des débats.

Le juge Lewis Kaplan, en charge du dossier, a annoncé jeudi la date du début de ce procès devant un tribunal fédéral situé à Manhattan.

Dans une motion adressée à la cour mercredi, un des avocats du Tanzanien de 34 ans, décrit par l’accusation comme un membre d’Al-Qaïda et accusé d’être impliqué dans les attentats qui ont visé en 1998 les ambassades américaines de Dar es-Salaam et de Nairobi, estime « nécessaire » la visite préalable des prisons de la CIA où il a été détenu « entre 2004 et 2006 », et où il aurait été torturé, d’après ses déclarations.

« L’accusé a été arrêté par la police pakistanaise et remis au gouvernement des Etats-Unis en août 2004, à la suite de quoi il a été détenu en secret et interrogé dans le cadre d’un programme géré par la CIA », écrit notamment Peter Enrique Quijano dans le document.

« Le terme +site secret+ est utilisé par les militaires et les services secrets pour désigner ces endroits », où « l’accusé a été soumis à des interrogatoires utilisant des méthodes très dures » poursuit l’avocat, en référence au recours présumé à la torture.

« La visite préalable des +sites secrets+ où l’accusé a été détenu, soumis à des interrogatoires, et a fait des déclarations, est nécessaire notamment dans le cadre d’éventuelles circonstances atténuantes », ajoute l’avocat.

Ghailani a ensuite été détenu à Guantanamo à Cuba de 2006 à juin 2009. Déféré devant un tribunal de droit commun à New York, il a plaidé « non coupable » le 9 juin dernier.

Pas moins de 286 chefs d’inculpation ont été retenus contre lui, dont ceux de meurtre, complot en vue de commettre des meurtres, attentats à la bombe et mutilations, et complot en vue d’utiliser des armes de destruction massive contre des citoyens américains.

Ahmed Ghailani encourt la peine de mort.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.