(AFP) – 

Grab video montrant la Française Martine Lefeuvre témoignant au procès de « Douch », le 17 août 2009 à Phnom Penh

PHNOM PENH — Une Française a pleuré lundi lorsqu’elle elle a raconté, devant un tribunal parrainé par l’ONU, comment son époux cambodgien s’est laissé duper et est revenu mourir dans la principale prison du régime ultra-communiste des Khmers rouges (1975-1979).

Martine Lefeuvre, 56 ans, a témoigné au procès de Kaing Guek Eav, alias « Douch », qui dirigeait à l’époque la prison de Tuol Sleng (camp S-21), où 15.000 personnes ont été torturées avant d’être exécutées.

« Je suis venue devant cette Cour réclamer justice pour ce crime barbare », a déclaré Mme Lefeuvre en exigeant la « sentence maximale » pour « Douch » (66 ans).

Des journalistes, dans la salle de presse, prennent des photos d’une video montrant Ouk Ket, le mari de la Française Martine Lefeuvre

Mais, à son arrivée, Ouk Ket a été « enlevé, avec ses mains attachés dans le dos et ses yeux couverts d’un bandeau », et « amené » en camion vers « l’enfer » de Tuol Sleng, à Phnom Penh.

Mme Lefeuvre a dit que ce n’est qu’en 1991, lorsqu’elle et sa famille sont venues voir la prison, transformée en musée du génocide après la chute des Khmers rouges, qu’elle a découvert son nom sur une liste de personnes décédées.

« Il est mort, d’une mort lente, à S-21 dans le secret le plus total », a-t-elle expliqué.

« Les meurtriers ont fracassé son crâne à Choeung Ek (dans un « champ de la mort » à l’extérieur de la capitale où les prisonniers étaient exécutés) et lui ont tranché la gorge en le jetant dans une fosse. C’est un meurtre absolument inexcusable », a affirmé la Française.

« La souffrance de Ket était et reste notre souffrance. Elle ne s’efface pas avec le temps. Je peux vous dire que cette souffrance est de plus en plus intense », a-t-elle ajouté.

« Douch », mis en examen pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, a déjà accepté sa responsabilité dans les crimes commis à Tuol Sleng et a demandé pardon aux victimes.

Il risque la réclusion à perpétuité, la Cour chargée de le juger depuis février ayant exclu la peine de mort. Le procès devrait s’achever en octobre et un verdict rendu avant la fin de l’année, selon des sources judiciaires.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.