NOUVELOBS.COM | 01.11.2009 | 13:06

L’homme qui avait déjà témoigné de son passé équivalent à celui de John Demjanjuk pourrait être poursuivi pour participation à 434.000 assassinats dans un camp d’extermination nazi.

John Demjanjuk au moment de son arrestation.(Sipa)

John Demjanjuk au moment de son arrestation.(Sipa)

La justice allemande a ouvert une enquête à l’encontre d’un homme de 88 ans cité dans le procès de l’ex-garde de camp nazi, John Demjanjuk, et qui a avoué des faits similaires à ceux reprochés à l’accusé, a annoncé le journal Der Spiegel à paraître lundi 2 novembre. John Demjanjuk, 89 ans, doit répondre devant un tribunal de Munich (sud) de participation à près de 28.000 assassinats dans le camp d’extermination nazi de Sobibor en Pologne où il aurait été garde de fin mars à fin septembre 1943.

Des précédents témoignages

Parmi les témoins figure Samuel K., 88 ans, qui a reconnu ouvertement devant des enquêteurs bavarois chargés de l’enquête sur John Demjanjuk avoir travaillé dans le camp d’extermination de Belzec, également en Pologne. Auditionné en juin, il a admis savoir ce qui se passait dans ce camp. « Il était évident pour nous que les juifs y étaient exterminés et ensuite également brûlés. On pouvait sentir l’odeur tous les jours », a déclaré l’octogénaire, cité dans Der Spiegel. Samuel K. n’a jamais caché son passé, puisque des témoignages similaires avaient déjà été livrés en 1969, 1975 et 1980, révèle l’hebdomadaire allemand.

35 audiences

Et pourtant ce n’est que depuis que son nom est apparu dans la liste des témoins du procès Demjanjuk que l' »Office central pour la reconnaissance des crimes du national-socialisme » a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire, qui pourrait éventuellement déboucher sur des poursuites judiciaires. Samuel K., qui a travaillé de la fin 1941 au printemps 1943 à Belzec, pourrait être poursuivi pour participation à 434.000 assassinats. Il témoignera néanmoins lors du procès Demjanjuk, qui débutera à la fin du mois. Au moins 35 audiences sont prévues, étalées jusqu’en mai 2010, mais le procès pourrait se prolonger au-delà. Condamné à mort en Israël en 1988, sur la base d’accusations selon lesquelles il aurait été gardien au camp de Treblinka sous le sobriquet d' »Ivan le Terrible », Demjanjuk avait ensuite été acquitté par la Cour suprême israélienne en raison de doutes sur son identité. Apatride né en Ukraine, Demjanjuk a été expulsé en mai vers l’Allemagne des Etats-Unis où il vivait depuis les années 50.

(Nouvelobs.com avec AFP)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.