Ali Toumi, un Tunisien qui a purgé sa peine de six ans de prison pour appartenance à une association terroriste, devrait être expulsé vers la Tunisie, en dépit d’une décision de la Cour européenne de Justice. Il craint d’y être torturé.

Un Tunisien condamné en Italie en 2003 pour appartenance à une association terroriste doit être expulsé dimanche soir vers la Tunisie, en dépit d’une décision de la Cour européenne de Justice du 24 juillet suspendant son extradition, a indiqué à l’AFP son avocate.

Marié à une Italienne et père de trois enfants, Ali Toumi refuse d’être extradé par peur d’être soumis à la torture en Tunisie et a sollicité un permis de séjour en Italie pour motifs humanitaires, a précisé Me Barbara Manama.

La Cour européenne a, à trois reprises, demandé aux autorités italiennes de ne pas procéder à l’expulsion de Ali Toumi avant de se prononcer sur sa demande d’asile.

Appel aux autorités italiennes

Le Tunisien a été condamné à six ans de prison pour avoir tenté de recruter des volontaires pour l’Irak. Il a purgé sa peine et a été placé dans un centre de rétention à Crotone (sud) en attente de son expulsion depuis le 18 mai dernier.

Selon le Collectif tunisien contre la torture en Tunisie, Ali Toumi est monté samedi sur le toit du centre où on venait lui signifier son expulsion et a menacé de se jeter dans le vide. Il n’est redescendu du toit qu’après avoir reçu la promesse de ne pas être extradé, avant d’être conduit dimanche à l’aéroport de Rome.

Le président du Collectif, Mondher Sfar, a lancé dimanche soir un appel à Terry Davis, Secrétaire général du Conseil de l’Europe, pour qu’il intervienne auprès des autorités italiennes et obtienne un sursis à l’ordre d’expulsion.

(Source AFP)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.