http://balkans.courriers.info/squelettes/img/courrier_balkans_logo.gif

Publié dans la presse : 8 février 2010
Mise en ligne : mardi 9 février 2010
Le méga-procès du trafic des cigarettes se poursuit devant le Tribunal spécial de Belgrade, avec l’audition des témoins. Pourtant, les noms de trois grands absents planent sur la Cour d’audience : ceux de Jovica Stanišić, l’ancien chef de la Sécurité d’État, de Marko Milošević, et de Stanko Subotić, désigné par l’accusation comme « l’organisateur du trafic », et qui est toujours en fuite.
JPEG - 43.9 ko
Stanko Subotić

Sur les cinq témoins prévus lundi, trois ont comparu à l’audience : Milovan Kalajanović, Ranka Slavuljica Trampić et Ljiljana Bizulica.

D’après l’acte d’accusation, rédigé sur la base des données recueillies lors de l’opération de police « Mreža », Stanko Subotić « Cane » est désigné comme le principal organisateur du trafic de cigarettes.

Milan Milanović Mrgud, fondateur des « Scorpions », une unité spéciale de la police, est accusé d’avoir organisé le transport des cigarettes depuis la République serbe de Krajina (Croatie) vers la Serbie et d’avoir également participé à l’acheminement des cigarettes en Serbie depuis la Hongrie.

Parmi les prévenus, figure également l’ancien directeur de la Direction fédérale des douanes Mihalj Kerteš, accusé d’avoir monté un groupe de douaniers chargés d’autoriser le passage des camions de cigarettes aux frontières.

Dix autres personnes sont accusées, parmi lesquelles l’ancien chef de la police de Novi Sad Miodrag Zavišić, l’ancien chef de la Sûreté d’Etat de Novi Sad Milovan Popivoda, les anciens employés des Douanes Nebojša Nikolić-Tarzan et Drago Dodevski, ou bien encore la chanteuse Ivana Olujić.

La procédure contre Stanko Subotić a été différée au début du procès, car ce dernier est toujours en fuite et fait l’objet d’un avis de recherche diffusé par Interpol.

L’opération « Mreža » de la police serbe, qui a permis de dresser l’acte d’accusation contre « le groupe de Cane », a mené une enquête sur le trafic de cigarettes dans la seconde moitié des années 1990. L’opération, commencée en 2003 s’est achevée l’année suivante, mais le rapport est resté secret jusqu’en février 2006, quand a été révélée l’implication de Marko Milošević, le fils de l’ancien Président, dans le trafic des cigarettes. Les informations, divulguées sur B92, ont d’abord été démenties, puis confirmées.

La procédure a été entamée trois ans plus tard, mais il est intéressant de noter que ni Marko Milošević, désigné comme le principal organisateur du groupe criminel, ni Jovica Stanišić, l’ancien chef de la Sûreté d’Etat, ne figurent sur la liste des personnes inculpées.

Par ailleurs, soupçonné d’avoir participé au trafic de cigarettes dans les années 1990, Stanko Subotić a également été mis en examen en Italie, mais les juges n’ont toujours pas décidé d’entamer la procédure contre lui.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.