La Chambre Criminelle près le tribunal de 1-ère instance de Tanger a décidé, lundi soir, de reporter au 18 août prochain l’examen du dossier du meurtrier présumé de deux fillettes à Tanger.

Ce report a été décidé en raison de l’absence du témoin principal dans cette affaire.

L’accusé, Mohamed A.B., qui a nié en bloc durant toutes les phases de l’instruction, avoir commis ce meurtre, est accusé d’homicide volontaire, de débauche et d’incitation à la débauche.

L’affaire remonte à la mi-octobre dernier lorsque des passants ont découvert, dans un endroit désert de la commune rurale d’Al Ouamma dans la région de Tanger, les corps dénudés de deux fillettes portant des traces de violences à l’arme blanche.

Les cadavres portaient les traces de blessures profondes sur le visage et la poitrine. Le meurtrier aurait même tenté de défigurer l’une des victimes à l’aide d’acide ainsi que d’un objet tranchant.

Après les investigations menées par la gendarmerie royale à Tanger, les enquêteurs sont parvenus à retrouver l’accusé qui fut la dernière personne à avoir rencontré les victimes.

Les enquêteurs ont également trouvé des traces de sang de l’une des victimes dans le coffre d’une voiture que le suspect avait loué dans une agence à Tanger.

Les investigations ont révélé également que l’accusé avait tenté d’induire en erreur la justice en faisant disparaître toute trace du crime en louant trois voitures identiques et falsifiant la date du contrat de location de l’un des véhicules dans le coffre duquel la Gendarmerie Royale a trouvé des traces de sang de la victime.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.